Partagez | .
 

 [PV Louis] ~The sleeping fire ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar

MessageSujet: [PV Louis] ~The sleeping fire ~   Jeu 6 Fév - 18:03






Après tous ces événements, j'ai un peu de mal à y voir clair, et je n'arrive pas à réaliser que tout cela s'est déroulé si vite. Aujourd'hui, j'ai envie d'essayer de rester toute seule, pour voir s'y j'y arrive  sans trop de problèmes, Vadim a certainement dû trouver ça franchement bizarre, mais je crois qu'il commence à s'habituer et ma idées et réactions si étranges. J'ai mangé tellement de miel que ma voix va beaucoup mieux, elle est toujours un peu éraillée et cassante mais c'est beaucoup plus discret. Quant aux marques sur mon cou, elles se sont un peu atténuées, mais sont toujours bien présentes, alors je les cache avec mes cheveux, pour éviter les questions et les regards oppressants. Aujourd'hui, nous sommes Dimanche, et il presque huit heures du matin. Oui, je me suis levée à sept heure, oui, j'ai mis mon réveil, oui, tout le monde fait la grasse matinée, oui je suis seule comme une paumée, et alors?! Bref.

  Je prends un livre dans un tiroir, encore une fois je choisis Bel Ami, je crois que c'est mon livre préféré. Ensuite, je sors, ferme la porte de ma chambre, et me diriges vers le gymnase. Comme je m'y attendais il est vide, et je suis actuellement heureuse que cela soit le cas. Je crois savoir pourquoi je me suis dirigée ici, c'est là que j'ai rencontré Vadim, et je remercie intérieurement le gymnase d'exister, car grâce à lui j'ai pu faire connaissance avec ce garçon génial. Revenir ici, toute seule, est sans doute une façon de faire une petite rétrospective de tous ce qui s'est passé depuis que je suis arrivée à Nobilia.

  Je m'assois contre un mur, et ouvre mon livre, en repliant mes jambes contre ma poitrine. A force d'être lu, ses pages sont cornées, et on y voit parfois quelques petites tâches. Je m'abreuves de tous ces mots qui me font du bien, et me laissent un temps oublier tout ce qui s'est passé, et tout ce qui pourrait encore arriver. Comme j'en ai pris l'habitude maintenant, je suis vêtue de manière plutôt masculine, un jean, et puis une chemise trop grande, que mon frère Laurent  m'avait donnée. A vrai dire, penser que la seule chose qui me relie à lui est une pile de chemise, ça me donne plus envie de pleurer qu'autre chose. Si je m'habilles comme ça désormais, c'est parce que je ne veux plus, de mon corps, ce corps qui a été trop convoité, qui semble cacher aux autres mon âme, cela me donne l'impression parfois de n'être qu'un corps à leurs yeux, et je n'en peux plus.

  Je me sens un peu fatiguée. Bah oui, je me suis couchée à minuit et levée à sept heures, et puis en plus j'ai besoin de beaucoup de sommeil, alors je me met à bailler. Fatiguée de la position dans laquelle je suis, je m'allonges par terre: ici il n'y a personne, alors je peux me laisser aller. Je tiens le livre à bout de bras au dessus de mon visage, étendue sur le sol, dans le coin du gymnase, un peu cachée par une table de ping-pong à quelques mètres de moi. Je continue de lire, mais les mots dansent et me brûlent les yeux, mes paupières sont lourdes, et se ferme, je tente de résister, pourtant c'est si bon de se laisser aller un peu au sommeil, et puis je finis par m'endormir, le livre posé sur mon visage.

   Je ne sais pas combien de temps je reste ainsi, assoupie sur le sol un peu dur du gymnase, mais au bout de quelques temps je finis par être réveillée des bruits de pas, et je sens une présence. Lentement j'ouvre les yeux. Je retire le livre de mon visage, je me suis endormie?! Je clignes des yeux, mes paupières sont un peu pâteuses, et je me redresse.

  Je sursaute brusquement, je suis face à un inconnu. Il a l'air tout aussi surpris que moi, et puis je ne comprends rien, il n'aurait pas pu me laisser seule? Tout ça compromet mon programme, mais maintenant je dois faire avec. J'essaie de me souvenir de comment on fait pour ne pas paraître asociale. Je dévisages rapidement ce garçon, je suis un peu méfiante, je l'avoue, je le confesse, je l'admet, je ne peux pas me défaire si rapidement de mon appréhension. "Euh... Bonjour?" Et ma voix qui rajoute une couche de gêne à celle que j'éprouve déjà.. Je crois que j'ai décidément des progrès à faire niveau salutations. Je suis désespérante.
Revenir en haut Aller en bas
 

[PV Louis] ~The sleeping fire ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» VOILA LE PATRON DE MICHELLE PIERRE-LOUIS
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana
» Mirlande Manigat prend position pour Madame Michelle Duvivier Pierre-Louis
» Que pensez-vous de cette intervention de Levaillant Louis Jeune au Nouvelliste
» Le projet de Michele Pierre-Louis.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Noble Academy :: Le petit coin de détente :: Les archives :: Les vieux RPG :: RP abandonnés-