Partagez | .
 

 « L'oiseau part et puis revient, tu le verras peut-être demain » ● Manon T. LAMY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar

MessageSujet: « L'oiseau part et puis revient, tu le verras peut-être demain » ● Manon T. LAMY   Lun 10 Mar - 23:55

.


Dernière édition par Cierra S. LINDNER le Dim 15 Juin - 22:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: « L'oiseau part et puis revient, tu le verras peut-être demain » ● Manon T. LAMY   Mar 11 Mar - 13:55

— Jouer à chat —



" Promenons-nous dans les bois... "
Cierra S. LINDNER × Manon T. LAMY




C'était encore une belle journée pour s'entraîner à Nobilia ! Dès le levé du soleil, la voilà partie pour son échauffement matinale qui se résumait à un petit jogging et à enchaîner les obstacles du parcours qui se cachait derrière le gymnase. Elle en profitait toujours pour saluer les gardes, déjà debout et les faisait rire parce qu'ils avaient souvent l'air bien fatigués. Souriante et plein d'énergie, elle s'habillait d'abord avec son jogging parce qu'au petit matin, il faisait frisquet tout de même. Après avoir sué un peu et réveillé ainsi tous ses muscles, elle rentrait dans sa chambre vers 7 heures pour être la première à passer sous la douche. Elle troquait ses affaires de sport contre son habituel chemise blanche et son short, qu'elle possédait en différents exemplaires. Le collant, la cravate de son père et enfin la veste à capuche et elle était partie. Elle regretta amèrement ses baskets lorsqu'elle enfila ses bottines neuves à talon que sa mère lui avait offert pour la rentrée en lui disant : " Tu ressembles à un vrai petit garçon avec cette cravate ! Mets-moi au moins des talons, histoire de féminiser tout ça ! " Le problème c'est qu'elle avait maintenant des ampoules à des endroits qui lui semblait aussi ingrats qu'absurdes.

Alors que ça commençait à se réveiller et même à se disputer dans sa chambre, la voilà qui claqua la porte derrière elle, son sac à la main, prête à aller manger. Sur le chemin encore peu fréquenté, elle sortit son portable rouge de sa poche. Elle recevait constamment des messages de sa famille et ça lui réchauffait toujours autant le cœur. Cette fois, c'est son père qui avait fait l'effort de rédiger un message. Elle était drôlement impressionner. - Coucou ma chérie, bon courage pour ton entrainement du mercredi, tu es la meilleure. Papa. - Il signait toujours ses messages alors qu'il savait parfaitement que son nom apparaissait en tête de celui-ci. Elle prit soin de lui répondre, avant d'en envoyer un autre à son frère aîné, Logan, qui venait d'annoncer son mariage à toute la famille. Manon était la plus heureuse parce qu'on l'avait désigné pour être leur demoiselle d'honneur. Ce jour magique n'arriverait que pendant les grandes vacances. En poussant un petit soupire, elle se dit que ça allait être drôlement long de patienter jusque là. La voilà déjà arriver au restaurant scolaire ou comme chaque matin, elle salua les gens de service et pris un chocolat chaud avec un croissant frais.

Après une matinée de cours interminable où Manon commençait décidément à ne plus rien comprendre au maths, elle se dépêcha de manger ses légumes et sa viande pour vite se présenter à son entraînement. C'était le chef des gardes en personne qui faisait leur programme de l'après-midi et elle était impatiente de le revoir. Comme il est italien son nom de famille est Lancelotti mais elle préférait l'appeler Lancelot, parce qu'il avait vraiment des allures de chevalier servant. Il avait plutôt bon caractère et elle aimait le taquiner autant qu'il aimait le remettre à sa place gentiment. Elle n'avait jamais peur de recommencer un tour de piste ou de faire l'exercice plus longuement que les autres. Manon se distinguait par son courage et son endurance exceptionnelle. On ne l'avait encore jamais vu renoncer ou dire qu'elle en avait eu assez. Jamais. C'était la première à arriver et la dernière à repartir. Et Lancelot la qualifiait souvent de "bon soldat".

Voilà, l'après-midi était passé à vive allure, une fois de plus. Il était dix-huit heures et elle s'était changée mais n'avait pas pour autant envie de rester tranquille. Elle voulait courir encore un peu et elle en profita pour continuer ses étirements le long du chemin. Elle passa devant la grille, salua encore une fois un garde et annonça qu'elle irait dans la forêt pour visiter un peu. Pourquoi ? Parce qu'elle connaissait le parc de Nobilia par cœur et avait envie de changer un peu. Même si elle était parfaitement consciente qu'elle y laisserait ses collants, qui s'accrochaient facilement aux branches et autres éléments pointues des forêts. Tant pis ! Elle s'étira et sourit. Le soleil était encore magnifique en cette période de l'année. L'automne allait remplacer l'été mais cela ne lui déplaisait pas. Peu importe la saison, elle continuerait de sourire. Elle ne laisserait jamais la météo lui ruiner le moral !

A peine avait-elle fait quelque pas, qu'elle put sentir une présence. Une personne ? Manon n'était pas rassurée à l'idée d'explorer seule une forêt... Peut-être ce n'était pas une si bonne idée finalement ? Elle était prête à faire demi-tour lorsque le chose apparut enfin. " Oh ! Bonjour toi ! " Un petit chaton noir et blanc venait de sortir d'un buisson et miaulait joyeusement en venant se frotter à ses bottes. " Tu n'as pas l'air bien méchant ♥ " Ce petit chat lui rappelait le sien, lorsque sa famille venait tout juste de l'adopter. Mais au moment où elle se penchait pour le caresser, la petite boule de poil s'échappa. " Mais ! Attends ! " Sans réfléchir une seconde, Manon se lança à sa poursuite. Comme elle était fine, agile et rapide, elle réussit à tenir l'allure et sans vraiment s'en rendre compte, traversa une bonne partie de la forêt. " Où tu vas comme ça ?! " Seulement ce qui devait arrivé, arriva et Manon trébucha sur une gros racine qui se cachait dans l'ombre. Bon, plus de peur que de mal. Mais au moins, le chaton s'était arrêté pour revenir vers elle. Il lui lécha malicieusement le bout du nez. " Ahah ne t'en fais pas, je n'ai rien. " Elle se releva et épousseta ses affaires avant de s'interrompre.

Une voix. Quelqu'un parlait ? Mais... où était-elle rendue ? Manon prit soudainement peur en reprenant conscience de la réalité. A force de courir, elle ne savait plus très bien d'où elle venait. Comment allait-elle rentrer maintenant ? Il ne fallait pas qu'elle prenne peur. Son portable était toujours dans sa poche, elle pourrait demander de l'aide. Mais plus important. La voix a l'air tout autant effrayé qu'elle. Serait-elle perdu elle aussi ? Le chaton sembla savoir d'où les plaintes venaient et marcha jusqu'à sortir de nouveau des feuillages. Manon retient une exclamation de joie. Le lac ! Elle était au lac ! C'était vraiment magnifique mais... La luminosité était tombée. Combien de temps s'était écoulé pendant sa poursuite dans la forêt ? Elle regarda son portable. 20 heures. Aïe. Elle ne pourrait pas manger correctement, même si elle se remettait en route maintenant ! Son estomac en grouillait d'indignation.

" Heu... s'il vous plait... il y a quelqu'un ? " Le chaton se dirigea vers la jeune femme qui venait de parler. Manon le suivit et leva la tête. L'inconnue était vraiment belle. Elle en resta muette. Mais une grande peur brillait dans ses yeux verts et vides. " Je vous préviens je... je suis armée ! " Sa voix tremblait. Elle ne pouvait pas la voir ? Manon toussa doucement avant de parler. " Oh mais, je ne vous veux aucun mal ! Promis ! " Le chaton miaula alors bruyamment pour attirer l'attention de la jeune femme. " Il a l'air de vous apprécier ce chaton. " Manon était heureuse d'avoir pu l'aider à retrouver sa propriétaire. Enfin... heureuse d'avoir assister à leur retrouvailles serait plus exacte. " Je suis un peu jalouse. Il s'est échappé quand j'ai voulu le caresser et je l'ai poursuivi jusqu'ici ! " Le vouvoiement et la distance était de mise. La jeune femme était vraiment bien habillée. Peut-être était-ce une femme riche ? Elle laissa échapper un petit rire, histoire de détendre ce bien étrange atmosphère. " Comment s'appelle-t-il ? " Toujours très heureuse de pouvoir rendre service, elle ajouta avec son entrain naturelle. " Mon nom à moi, c'est Manon Lamy ! "  Avec une petite cabriole elle voulut la saluer. Elle s'approcha assez près et agita sa main devant les yeux de l'inconnue, puis elle sourit de nouveau. " C'est bien ce que je pensais. " Elle voulait parler pour elle-même, mais comme d'habitude, parlait bien plus fort qu'elle ne l'aurait dû. Dans un petit rire, elle changea aussitôt de sujet. " Puisque Cookie a retrouvé sa propriétaire, je vais rentrer à Nobilia maintenant ! " En quelques enjambées, la voilà prête à repartir, si jamais la grande demoiselle qu'elle venait de rencontrer, préférait rester seule ce soir.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: « L'oiseau part et puis revient, tu le verras peut-être demain » ● Manon T. LAMY   Ven 14 Mar - 19:23

.


Dernière édition par Cierra S. LINDNER le Dim 15 Juin - 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: « L'oiseau part et puis revient, tu le verras peut-être demain » ● Manon T. LAMY   Sam 15 Mar - 22:25

— Un appel —



" Il n'y a ... vraiment pas... de quoi avoir peur... "
Cierra S. LINDNER × Manon T. LAMY




Alors qu'elle n'avait fait que quelques pas, une chose bien étrange se produit. Un gros corbeau fonça vers la jeune femme. Sans réfléchir, elle fonça vers lui. Essayant de l'effrayer avec de grands gestes. L'oiseau repartit aussi sec. Mais la belle inconnue qui déjà ne semblait pas rassurer, commençait à prendre peur. " Attends ! Attends, moi aussi je vais à Nobilia ! " Ravie, elle allait répondre quand Manon attend une autre voix. Qui semblait prononcé un mot qu'elle ne comprenait pas. Soucieuse, elle s'arrêta un instant pour réécouter. Seulement la jeune femme, doublement effrayé, courra vers elle et lui sauta... dans les bras. Très surprise, Manon rougit, peu habituée à un telle contact avec une inconnue. Mais fière, elle ne montra pas sa gêne. "  Des voix. Je n'arrête pas d'entendre des voix depuis tout à l'heure ! " La petite fille essaya d'articuler quelque chose. " Des voix ? " Prise de panique, elle fut un peu secoué par l'inconnue qui attendait une réponse. " Toi aussi tu les entends, pas vrai ? Dis-moi que tu les entends ! " Manon devait être forte et honnête. Elle avait bien entendu quelque chose... mais il y avait certainement une explication logique. " Oui, je les entends aussi. " Alors que la jeune apprentie garde, rendait son étreinte à la demoiselle en détresse du mieux qu'elle pouvait pour tenter de la rassurer, le bruit ce fit de nouveau entendre. On prononçait le même mot. " Cira " ou peut-être " Cierra ". "  KYYYYAAH ! Et voilà que ça recommence ! Arrêtez, ça suffit maintenant ! Cette histoire ne me fait pas du tout rire ! Je veux rentrer à NOBILIA !" Manon voulait comprendre. Plus que son étourderie habituelle, plus que ses extravagances, elle voulait savoir qui pouvait bien s'amuser à faire ces bruits étranges qui semblait tant effrayé l'inconnue du lac. Elle doit aussi être une élève si elle veut la suivre. Alors, Manon l'a raccompagnerait. C'est le moins qu'elle puisse faire.

" Si tel est votre désir, je vous escorterais ! Ne craignez rien ! Nous allons y retourner ensemble. " Toujours mal à l'aise, elle repoussait gentiment cette étreinte pleine de désespoir qui la gênait un peu. Elle devait être libre de ses mouvements pour la protéger. " Allez, viens Cookie. Tu nous raccompagne aussi ? " Manon se concentrait sur le petit chat et ne vit pas tout de suite l'étrange réaction de le jeune femme. Elle venait de reculer, méfiante. "  En fait c'est toi hein ? C'est toi qui es derrière tout ça ! " Penchant sa tête sur le côté, l'apprentie l'observait, très surprise. " Ben non, j'vous assure... " Elle se dirigea vers elle et un autre bruit cri de corbeau retentit. Cette ambiance ne lui disait rien qui vaille. " Rha, j'en ai assez de cet établissement ! Pas un pour rattraper l'autre ! " Manon clignait de ses grands yeux qui paraissaient gris avec cette semi-obscurité. Quoi qui lui soit arriver, cette grande élève aveugle, n'avait pas l'air d'aller bien. C'était difficile pour notre petite nouvelle de comprendre que l'on ne puisse pas apprécier cet école. Et pourtant, elle verrait bien vite de ses propres yeux, les injustices et les nombreux conflits qui régnaient à Nobilia.

Le petit chat semblait s'inquiéter aussi et Manon le regarda grattait la jambe de sa maîtresse, attendrie. " Aïe ! Toi aussi tu t'y mets maintenant ? " Pourquoi elle s'en prenait à ce pauvre chat ! Elle releva la tête, puisqu'elle s'adressait maintenant à elle. " Bon écoute... tu es sans doute mignonne, sans doute sincère et compagnie, mais ce que je veux, c'est rentrer, parce que sinon je ne donne pas cher de notre peau. C'est compris ? Maintenant aide moi juste à gagner les dortoirs et ensuite tu n'entendras plus parler de moi. " La petite fille déglutit et baissa la tête. Plutôt triste d'entendre de pareilles paroles. " Comme vous voudrez. " Sa gorge était nouée, mais elle tiendrait le coup. Il le fallait. La cloche retentissait déjà. Il fallait vraiment qu'elle se mette en route. Mais de nouveau, la voix. Qui appelait " Cierra ". Touchée, en pleine cœur, Manon put y reconnaître la voix d'une personne qui souffrait. Qui semblait désespérée. Qui avait elle aussi, besoin d'aide.

La jeune femme lui saisit le bras, de nouveau effrayée et elles commencèrent à marcher, un peu pressées. " Il se fait vraiment tard. " Un gargouillement sonore accompagna sa remarque. Un peu gênée, Manon sourit. Mais celle qu'elle accompagnait ne semblait pas du tout, d'humeur à rire. " Arrive une heure où il ne faut plus trainer par ici, c'est très mauvais. Alors ne pose surtout pas de questions et avance. Et puisque toi tu peux voir... ne prends pas le risque de te retourner pendant que nous marchons. S'il te plait, c'est très sérieux. " Manon écoutait la requête de la jeune femme avec la plus grande considération possible. Et en fronçant les sourcils, comme un petit soldat décidé, elle acquiesça très fortement. " Oui, vous pouvez compter sur moi ! " Comme d'habitude, elle l'avait dit fort et avec une grande conviction. Peut-être qu'elle avait attiré l'attention... de quelque chose ? Ou plutôt, de quelqu'un ? Elles s'arrêtèrent net, toutes les deux. " Wh-wh-whao ! C-c'était quoi ?! " Elle resserre son étreinte sur le bras de la jeune apprentie. " Aucune idée... " Manon aimerait pouvoir la rassurer... mais cette ambiance l'a met tout autant mal à l'aise !

Il y avait bien... une présence... Juste en face d'elles, dans l'obscurité, se dressait une silhouette. Manon laissa échapper un petit cri de stupeur et plaqua immédiatement sa main libre sur sa bouche. Elle plissa les yeux, voulait voir qui s'était. " S'il te plait... s'il te plait, dis-moi que nous ne sommes que deux. " Elle ignora les paroles et se défit de la jeune femme pour approcher. " Ne t'amuses surtout pas à me faire peur, tu le regretterais dans la seconde ! " Sa grande peur commençait a être un peu énervante. Si la silhouette avait de mauvaise intention, elle ne serait pas rester immobile comme ça. " Taisez-vous ! Je veux savoir ce que c'est. " L'autorité avait pris le pas sur la peur et Manon avait été ferme. Ce n'était pas le moment de se laisser impressionnée. Un bruit de goutte qui tombe sur le sol, à un rythme régulier, parvint à ses oreilles. Qu'est-ce que c'était... Ça venait de ses mains. Des mains de la silhouette. Bien plus grande qu'elle, ce devait être un homme. Il ne bougeait pas, tout autant surpris qu'elle de se retrouver là. Ses mains n'étaient pas mouillés, c'était bien du sang qui formait une flaque parterre. " Vous êtes blessé ? " Pour une fois, Manon ne l'avait que murmurer. Et dans un même murmure, il lui répondit juste ce même mot. " Cierra. " Puis il disparut en se retournant.

" Mais ! Revenez ! " Cette fois, elle ne pouvait pas se lancer à sa poursuite. Elle avait déjà quelqu'un a protégé et a rassuré. Toujours soucieuse, elle revint près de la jeune femme et reprit son bras. " Excusez-moi d'avoir crié. Il y avait un garçon juste là. Je crois que ses mains saignaient. J'ai bien voulu l'aider mais il est partie. Je pense que c'est lui, la voix que nous avons entendu. " Elle commença à avancer. " Excusez-moi. Mais vous savez qui est Cierra ? " C'était le mot qu'il appelait. Comme on appelle un ange. Peut-être que l'inconnue en savait plus qu'elle. Enfin, elle était curieuse de nature et aimait mené l'enquête. " A quoi il ressemblait ? Je ne le voyais pas bien. Il commence à faire nuit noir ici. Mais dans tous les cas. Il avait l'air perdu. Tout comme vous, il me semble. " Puis après un petit silence. " Vous avez une idée de qui ça pouvait être ? " Avec un peu plus d'entrain, elles avaient repris la route aux travers de la forêt. Elle allait finir par rentrer après le couvre-feu. Manon ne le permettrait pas. En marchant un peu plus vite, elle continuait de questionner sa demoiselle en détresse. " Je ne voulais pas être indiscrète. Comme je suis apprentie garde, je pense que Black qui est de garde ce soir, nous laissera passer même après le couvre-feu. Mais je n'ai pas envie de l'embêter. Alors, rentrons vite. D'accord ? "

En retrouvant son beau sourire, la voilà qui presse un peu plus le pas, Cookie les suivant toujours. Seulement Manon n'a pas sa langue dans la poche. " Comment peut-on se blesser les mains comme ça... J'espère qu'il est allé à l'hôpital... " Puis elle releva la tête, confuse. " Ah, excusez-moi ! Je me tais. " Après tout, la jeune femme ne voulait pas avoir de contact avec elle. Si elle voulait bien respecter sa demande, elle devait se taire. C'est donc ce qu'elle fit, s'appliquant néanmoins à garder son sourire. Quand soudain, son téléphone se mit à sonner. Sans cesser de marcher et le moins surpris du monde, Manon continua de marcher vite en sortant son téléphone de sa poche. " Lamy, à l'appareil ! " Elle avait bien vu que c'était Lancelot qui l'appelait. Elle venait de manquer au dernier appel du soir, le moment où ils se réunissaient tous pour savoir ce qu'il devait améliorer. Ça lui était totalement sortie de l'esprit. Quelle tête en l'air ! " Oui chef ! Excusez-moi ... j'ai... je suis sortie et j'ai pas vu l'heure ! " On pouvait entendre la voix sévère du chef des gardes qui essayait de masquer l'inquiétude qu'il se faisait pour elle. " Promis, je ne le referais plus ! Mais je suis tombée sur une élève de Nobilia. Alors, je la raccompagne. " Satisfaite de son petit effet, elle en rajoutait toujours un peu. " Vous voyez bien que vous n'avez aucune raison de crier ♥ " Et très vite, elle raccrocha. " A tout de suite ! " Puis elle se tourna vers la jeune femme.

" Ce n'était pas très poli, mais c'est mon chef Lancelot, il fallait bien que je le rassure ! " Puis elle tourna la tête. Très heureuse, elle lança alors tout fort. " Et bien ! Nous voilà arriver ! " Le couvre-feu n'avait pas encore été dépassé et c'est très soulagé qu'elles passèrent devant les gardes de l'entrée, en reprenant un rythme normal. " Plus que quelques pas et nous seront au pensionnat. " Manon oubliait souvent que son rythme effrené ne pouvait pas être tenu par tout le monde. " Vous allez bien ? " Elle se frappa le front du plat de sa main. " Je suis désolée de vous avoir fait courir comme ça... Mais le résultat c'est que nous y sommes ! " Un miaulement ravie vint appuyer son propos. Heureuse, Manon se pencha et cette fois, il se laissa caresser. " Merci Cookie de nous avoir raccompagné ! Je peux être ton amie aussi maintenant ? " En riant de bon cœur, elle continua encore un peu de le caresser, parce qu'elle l'avait quand même bien mérité après toute cette aventure. Mais bientôt, un très grand bruit d'estomac vide résonna. " Haha... j'ai vraiment faim moi. " très gênée, elle se releva, hésitante. " Vous ... n'auriez pas quelque chose à manger ? " Un peu honteuse, son estomac redoubla et elle se demandait bien comment elle allait survivre sans manger... Mais après tout, c'est un petit soldat. Si la jeune femme ne peut pas l'aider, elle tiendra bien jusqu'au lendemain !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: « L'oiseau part et puis revient, tu le verras peut-être demain » ● Manon T. LAMY   Dim 16 Mar - 22:13

.


Dernière édition par Cierra S. LINDNER le Dim 15 Juin - 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: « L'oiseau part et puis revient, tu le verras peut-être demain » ● Manon T. LAMY   Ven 21 Mar - 11:46

— Malaise —



" Pourquoi faut-il que je reste cacher ? "
Cierra S. LINDNER × Manon T. LAMY




Devant le timide appel de l'apprentie, la jeune femme dénommée Cierra montra alors une autre visage. " Je dois avoir quelques petites réserves dans ma chambre, si jamais ça vous intéresse. " Ce vouvoiement semblait vraiment imposé une grande distance entre les deux jeunes filles. Mais cela ne choquait pas Manon. Devant cette invitation, ses grands yeux bleus se mirent à briller de concert avec son sourire. " Oh merci beaucoup ! " Et en quelques cabrioles, la voilà qui suit l'ancienne demoiselle en détresse qui a décidé à son tour, de venir à son aide. Notre Manon savait qu'elle était peu discrète et souvent trop turbulente. Alors dans les escaliers qui menaient jusqu'au deuxième étage du pensionnat, elle resta attentive, calme et gardait une main sur son ventre pour ne pas que de nouveau il fasse un bruit gênant. Elle prit soin de la suivre, sans insister, sachant pertinemment qu'elle allait la déranger si elle continuait de parler aussi librement. Ce n'était plus la forêt ici. C'était Nobilia. Et si jamais, l'apprentie garde avait secouru une dame d'un certain rang, elle devait la respecter. Cierra n'avait pas encore souri. Peut-être que cela faisait longtemps qu'elle ne souriait plus ? Les seules expressions qu'elle avait pu lire sur son visage était la peur et maintenant, une profonde détresse qui semblait ne jamais la quitter. Dans ce silence qu'elle s'imposait, elle réfléchissait à pourquoi, une jeune femme aveugle avait pu être aussi terrifiée. Mais elle ne voulait pas être indiscrète. Et sans même y faire attention, elles étaient déjà rendu devant la chambre.

Elle n'avait toujours pas pris la parole. Patiemment, Manon serrait son ventre et restait attentive. Elle se débrouillait vraiment bien. Si elle n'avait pas fait attention plus tôt, peut-être n'aurait-elle pas deviné qu'elle était aveugle. Cette jeune femme était vraiment incroyable. " Entrez. Vous avez de la chance que je sois seule dans cette chambre, sinon je n'aurais pas pu me permettre ce que je suis en train de faire. " Manon suivit son petite geste de la main et entra en prenant soin de rester la plus correcte aussi. " Merci et désolée pour le dérangement. " Les règles de politesses sont primordiales dans son entraînement de garde. Aussi, elle mettait à exécution tout ce que Lancelot leur avait appris. " Heureusement que j'ai rangé hier soir parce que sinon j'aurais eu bien l'air idiote. Au fait... vous êtes dans quelle chambre normalement ? " Un peu intriguée, Manon sourit avant de répondre, fière qu'elle lui pose la question. " On m'a donné la chambre 12 ! Je la partage avec d'autres élèves de ma classe. Comme je suis en seconde, on ne se connaît pas bien encore, mais je pense qu'on finira par devenir toutes amies ! " Aussitôt, elle se plaqua la main sur la bouche. non, elle ne devait pas se laisser aller comme ça ! Mais, ça lui faisait tellement plaisir qu'elle est engagée la conversation... Et puis, ce qu'elle venait de dire n'était pas tout à fait vrai... Ces coturnes n'avaient pas la moindre attention de devenir amis avec elle. C'était trop bourgeoise qui passait leur temps à la critiquer parce qu'elle ne se maquillait pas et qu'elle n'avait pas assez d'argent pour s'habiller à la dernière mode. Mais Manon ne s'appitoyer jamais sur son sort. Ce n'était pas de sa faute ! Elle finirait bien par les convaincre que ce n'est pas du tout le plus important, c'était une évidence !

" Plutôt fruit ? Plutôt chocolat ? Ah heu... je ne sais pas à quoi c'est ça par contre... vous pourriez me dire ce que vous lisez sur l'emballage ? " " Oui bien sûr ! " Très heureuse de pouvoir aider, la voilà qui venait une fois de plus de claironner sa joie. " Assortiments de chocolats noirs et fruits confies Jeff de... Brugues ? Brudges ? Ou quelque chose comme ça. " Elle ne connaissait pas cette marque mais ça avait l'air très appétissant. Quand elle vit l'étiquette avec le prix, Manon fit de grand yeux ronds. Si cher ! Elle reprit bien vite ses esprits en reprenant la parole. " Je pense que ce paquet de gâteau au chocolat serrait parfait. Si ça ne vous embête pas. " En reposant les chocolats, elle prit la boîte de gâteau déjà entamé mais qui lui parassait délicieux. Elle observait patiemment Cierra qui semblait perdue dans ses pensées. Joyeusement, elle porta un premier gâteau à sa bouche, et croqua dedans en fermant les yeux. " C'est vraiment très bon ! " Elle n'avait pas pu s'empêcher de le faire remarquer et finit d'engloutir ce premier gateau. La jeune femme venait de parler puis se reprit aussitôt. " Hum ? Ah. Si c'est ça alors, les enfants aiment bien en général. " Battant des cils, Manon qui n'avait pas tout compris, répondit tout de même avec son entrain naturelle. " Oh oui ! C'est certain ! "

" Installez-vous et mangez ce que vous désirez. Par contre, mieux vaudrait ne pas trop traîner si vous ne voulez pas vous faire pincer les oreilles par votre chef ou si vous ne voulez pas qu'un garde passe dans le coin. En plus de ça je- " Pendant qu'elle parlait, Manon s'était levée, prête à s'installer au bureau pour ne pas mettre de miette partout. Mais on toqua à la porte, ce qui interrompit Cierra dans son discours. La réaction de la jeune femme fut immédiate. " Cachez-vous ! " " Me ... me cacher ? " De quoi avait-elle peur ? En quelques gestes, elle lui désigna le fond de la chambre. Manon emporta avec elle le paquet de gâteau et continuait de manger jusque dans une petit coin, entre un meuble et l'armoire. Comme elle n'était pas bien grande, elle se glissa là, au moment où Cierra ouvrit la porte. " Ay-Aymeric ?! Mais enfin, il est plus de huit heures, tu devrais être dans ta chambre ! A croire que tu m'espionnes. " De là où elle était, Manon ne pouvait rien voir. Qui était Aymeric ? En tout cas ça n'avait pas l'air d'être un garde. Un ami à elle ? " Mais enfin ! Cierra ! Je t'ai cherché toute la journée ! Ne me dit pas que tu rentres maintenant du lac ? " En tout cas, il avait l'air fâché. Curieuse et attentive, Manon était partagée. Pouvait-elle sortir maintenant ? Mais la grande question qui l'embêtait était la suivante : avait-elle le droit de continuer de manger des gâteaux dans sa cachette ?

" Excuse-moi, j'étais juste très inquiet. Mais maintenant que tu es là, je peux enfin respirer. " Han, c'est mignon ! Souriante, elle sortit un nouveau gâteau pour fêter ça. C'était peut-être son petit-ami finalement ? Seulement, il y eu comme un "gros blanc" au moment où elle croquait dans son gâteau. Et ce bruit, n'eut pas l'air d'avoir échappé au jeune homme. Il entra dans la chambre, un peu précipitemment. " Tu n'es pas seul ? " Oups. Bon ben comme ça, elle allait pouvoir sortir. Ce n'était pas illégal de manger des gateaux dans sa chambre si ? Mais le ton abrupte de dénommé Aymeric et la soudaine méfiance qu'elle sentait dans sa voix, la fit pâlir. " C'est encore lui n'est-ce pas !? " Il semblait perdre un peu de son sang froid. Manon ne devait pas se laisser essayer. Il y avait erreur sur la personne. Elle sortit alors de sa cachette, en relevant la main bien haut, tenant bien contre elle le paquet de gateau dans son autre main. " Yo ! " Avec un grand sourire, elle lui tendit son paquet. " Vous en voulez ? C'est Cierra qui a bien voulu que je l'ouvre, parce que je n'ai pas pu manger ce soir... " Devant son sourire d'ange, le grand Aymeric capitula aussitôt, surpris mais affichait désormais un sourire aimable. Manon pensa qu'il était beau ce garçon là. Grand, mince, brun avec des lunettes. En tout cas, il avait l'air de bien aimé Cierra. Et ça, c'était une très bonne nouvelle.

" Non merci. Mais... d'où tu sors toi ? " Naturellement, celui-ci la tutoyer. Elle était un peu soulagée. Il voyait bien lui, qu'elle était toute petite et qu'elle ne représentait aucun danger. Elle sortit un peu mieux de sa cachette pour se poster devant lui. " Moi, je suis Manon Lamy ! Enchantée ! " Elle prit soin de sortir un nouveau gâteau, pour le grignoter entre chaque phrase. " Après mon entraînement d'apprentie garde, je suis allée en forêt pour me balader. C'est en suivant un petit chat que je suis tombée sur Cierra, au lac. Il faisait déjà nuit donc nous sommes rentrés ensemble. Comme ça j'ai pu faire la connaissance de Cierra et de Cookie ! Mais nous avons loupé l'heure du dîner donc elle a proposé de me donner à manger avant que je ne retourne dans ma chambre... " Elle avait pu manger deux gâteaux durant son histoire. C'était vraiment super bon. Elle ne regrettait pas d'être venu. " Tu as vraiment fait ça ? " Il avait l'air un peu étonné. " Ben oui ! Mon devoir est de porter secours aux autres élèves de Nobilia ! En plus, le lac faisait vraiment peur ce soir ... " Elle plissa les yeux un instant, sougeuse. Mais le fait qu'elle continuait de grignoter en même temps, ne la rendait pas très crédible. " Tout ce qu'elle dit est vrai ma puce ? " Le ton qu'il prenait avec elle était doux. Son expression changea aussitôt et ses grands yeux devinrent de velours. Il est vraiment étonnant ce Aymeric. Il pouvait être aussi dangereux qu'aimable. Il plaisait bien à Manon.

Alors qu'ils discutaient bien sérieusement, elle continuait de manger ses gâteaux. La boîte allait bientôt être vide et l'heure tournait. Elle sortit alors son portable pour voir si elle n'avait pas de nouveaux messages. Aïe. Cinq messages de Lancelot et deux de sa mère. Elle les consultat aussitôt. - Lamy, votre mission est terminée ? - ; - C'est bien mademoiselle Cierra Lindner que vous avez raccompagné ? - ; - Nous la cherchions, un jeune homme est venu déclaré son absence - ; - Lamy, rappellez-moi immédiatement ! ... J'ai bien un paquet de bonbons qui traîne pour récompenser un bon soldat... - ; - Encore quelques minutes, et le paquet de bonbons serait officiellement remis au placard. - Manon ouvrait de grands yeux. Oh non ! Des bonbons ! Ce serait super ! Surtout qu'elle a encore faim et que le paquet de gateaux est vide... Soudainement, on l'appella. " Oui ? " Elle se redressa et se mit au garde à vous. " Merci d'avoir raccompagné Cierra. Je t'en suis vraiment reconnaissant. " Alors qu'il posait sa grande main sur sa tête, Manon sourit et ferma un instant les yeux. Son frère jules faisait souvent ça pour la féliciter. Elle en rougit de fierté. Aussitôt, elle se dirigea vers Cierra et lui prit les mains. " Merci encore pour les gâteaux Cierra ! Ils étaient succulents. Maintenant que Aymeric est là pour vous protéger, je peux repartir. Mon chef s'impatiente et le couvre-feu n'est pas loin. " Sans lâcher ses mains, elle les secoua doucement en ajoutant. " Vous pourrez toujours compter sur moi. J'espère qu'un jour, qu'on pourra devenir amies. " Puis elle lâche les mains de la jeune femme et fit un petit geste de salutation au garçon. " Au revoir, Aymeric ! " Et la porte se referma, sur son grand-sourire... Puis se rouvrir aussitôt. Soudainement livide, Manon se plaqua contre la porte. Comme si elle venait de voir passer le diable, elle se mit à trembler. Incapable de parler, Aymeric s'inquiéta. " Qu'est-ce qui se passe ? Tu as l'air effrayée. " Manon tremblait de tous ses membres, mais semblait quand même déterminé à parler. C'était juste impossible. On avait vraiment l'impression qu'elle venait de croiser un fantôme. " C'est ... c'est ... c'est... " Les mots restaient coincés dans sa gorge. C'était une affreuse sensation. " C'est ... c'est ... c'est lui ! " Tremblante, elle regardait maintenant Cierra. Elle n'avait pas voulu lui dire, mais Manon était persuadée qu'elle savait qui était dans la forêt tout à l'heure. Et elle aimerait bien savoir pourquoi, cette même personne était maintenant à l'internat.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: « L'oiseau part et puis revient, tu le verras peut-être demain » ● Manon T. LAMY   

Revenir en haut Aller en bas
 

« L'oiseau part et puis revient, tu le verras peut-être demain » ● Manon T. LAMY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sam et Frodo ou une amitié malsaine ?
» On part en forêt, ou tu as peut être peur ? #Gamora
» Un oiseau qui chante....
» Vraie Raison du Départ de Batista
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Noble Academy :: Le petit coin de détente :: Les archives :: Les vieux RPG :: RP abandonnés-