Partagez | .
 

 « Une peinture aux couleurs de mes sentiments » ● pv Lizbeth CHAPON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar

MessageSujet: « Une peinture aux couleurs de mes sentiments » ● pv Lizbeth CHAPON   Dim 23 Mar - 23:37

Cet enfo*ré de prof me tape vraiment sur le système ! Me retenir, une heure de plus que les autres, pour me torturer de questions inutiles à propos de mon père !!! Comment il a osé faire ça... heureusement, il ne l'a toujours pas appelé. Thibault a vraiment des méthodes de sadique. Je vais vraiment finir par le faire son devoir, je suis obligé de plier devant lui, et ça me rend malade. Nous sommes mercredi, les autres peuvent faire ce qui leur plaise et moi j'ai passé l'après-midi dans une classe. C'est injuste ? Pas vraiment, je m'en contrefous totalement en fait. Je n'ai plus vraiment envie de m'enfuir ou de refaire une infraction quelconque. Je crois que j'ai eu ma dose de punition et que Nobilia réussit à un peu me calmer. Pour l'instant. Ma préoccupation principale reste Thibault. S'il appelle mon père : c'est foutu. Je serais rapatrier en Russie et au revoir la France. Pourtant je commence à m'y plaire moi dans ce bahut. J'y fais toute sorte de rencontres qui m'ont aidé à avancer. Je pense surtout à Lana, ma petite sœur de cœur, qui me redonne la force dont j'ai besoin pour rester à ma place. Alice est une fille hors du commun qui a su me faire confiance et m'aider. Non, je me sens vraiment bien ici. Pour rien au monde je repartirais dans ce lycée français où tout le monde me déteste, simplement par principe. Je ne veux plus voir ses profs, qui me rabaissent dès qu'il me voit. Et ne plus revoir cette fille qui a tout brisé en m'avouant la vérité...

En poussant la porte de l'internat, je vois bien que quelque chose à changer. Je ne vois pas tout de suite quoi. Mais cette impression a le mérite de me calmer. Patiemment, je cherche ce qui ne colle pas. Et en m'approchant du mur, je trouve bien vite le coupable. Un tableau. Assez grand pourtant, je ne sais pas comment je n'ai pas vu le démasquer plus tôt. Il représente un paysage. Un paysage que je connais bien puisqu'il me semble venir de mon pays natale. C'est un lac gelé, comme celui proche chez moi. Les couleurs, le trait, j'ai vraiment l'impression de sentir la fraîcheur sur mon visage, de voir ma petite sœur Irina, âgée d'à peine dix ans, mettre ses patins et se lancer sur la glace. Il est vraiment magnifique. C'est bien la première fois que je me perds aussi soudainement dans la contemplation d'une peinture. J'ai du mal à faire surface. Mon imagination vagabonde, je suis de nouveau dans le grand nord où j'ai grandit. Je ne sais pas combien de temps s'est passé mais c'est une voix qui vient me sortir de ma torpeur.



Dernière édition par Vadim MILOSLAV le Lun 24 Mar - 14:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: « Une peinture aux couleurs de mes sentiments » ● pv Lizbeth CHAPON   Lun 24 Mar - 0:00

J'avais vue se type un peut étrange passé la porte, il était un peu énerve, à en voir les trait de son visage, l'envie ma pris de le suivre, j'étais suspicieuse, je n'était pas forcément curieuse d'habitude, mais la ... Se mec était intrigant de vue, il avais les cheveux d'une étrange couleurs, je l'ai suivie dans le couloir pour allez jusqu'à l'internat mais il c'était arrêter juste devant un tableau, et quand je l'ai reconnue, j'ai pouffer de rire. C'était un don que j'avais fait à Nobilia bien sûr seule moi et la directrice le savais, comme je lui avait apporté moi même.

Je me suis approché lentement de se garçon en sachant qu'il observais tout le tableau avec une délicatesse extrême dans le regarde la plus part des étudiants d'ici ne le regarde sois pas sois avec une violence atroce... Plus personne ne savais apprécié la peinture à sa juste valeur alors que lui, il était presque touchant. Au point même ou je pus presque entendre ces pensées. J'ai défait tranquillement mon sac pendant qu'il regardait le tableau, moi qui l'avais trouvez ténébreux dans le couloirs, je le trouve étrangement beau. Avant de l'interpelé je me suis dit que je devait surement le prendre en croquis avant de faire quoi que ce sois, c'était un beau profil. J'ai pris quelque minutes avant d'être contente de mon croquis.

Enfin j'ai cherché le croquis effectué pour le tableau, l'ai rapidement signé comme sur le tableau et l'arracha du bloc en lui tendant la feuille.

"Tu as l'air de l’apprécier. Prend, je t'en pris."


Lui-ai-je lancé avec un sourire angélique comme pour une pub de marque de truc immangeable qu'on essaye désespérément de vendre à notre pauvre société. je n'aimais pas tant que ça la TV d'ailleurs je ne voulais pas regardé se truc, et je n'avais pas le temps non plus.

"C'est étrange de voir un élève s’arrêter sur un de mes tableaux, mais je te demanderais de le gardé pour toi s'il te plais"

En finissant avec une révérence, en espérant que cela donne plus d’impact à ma requête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: « Une peinture aux couleurs de mes sentiments » ● pv Lizbeth CHAPON   Lun 24 Mar - 15:26




C'est une fille qui est venu me sortir de mes rêveries. J'ai vraiment perdu pieds, c'est bien la première fois qu'une chose pareille m'arrive simplement en regardant une peinture. J'aime la musique c'est vrai, mais je ne m'étais jamais montré aussi sensible à un tableau. Comme quoi... tout est encore possible. " Tu as l'air de l’apprécier. Prends, je t'en pris. " J'ai alors tourné la tête dans sa direction, très surpris. Depuis combien de temps est-elle là ? Je n'avais absolument pas remarqué sa présence. C'est étrange pour quelqu'un comme moi qui reste toujours sur ses gardes. Je me décide à baisser la tête sur le papier qu'elle me tend. Un croquis ? Du tableau ? Je fronce les sourcils, reprenant ma glaceur habituel et je peux comparer les deux signatures. C'est ... c'est vraiment les mêmes ? C'est cette fille qui a fait ce tableau ?! C'est bien la même précision dans le trait même sur le croquis. Mais pourquoi m'offrirait-elle son croquis comme ça ? Je reste un peu suspicieux face à son grand sourire commerciale.

" C'est étrange de voir un élève s’arrêter sur un de mes tableaux, mais je te demanderais de le garder pour toi, s'il te plaît. " La voilà qui fait la révérence, en bonne petite bourgeoise, pour accompagner sa requête. Ces couettes blondes, ces vêtements dorés et ces grands yeux clairs ne me disent rien. C'est bien la première fois que je la vois. " C'est un secret ? Alors tu devrais éviter de le dévoiler au premier passant qui daigne porter de l'intérêt à ta peinture. " Ce tableau a éveillé de bons comme de mauvais souvenirs. Sans vraiment y faire attention, j'ai repris ma froideur habituel. A croire que ce Thibault m'a vraiment foutu en rogne et que cette impression ne partira pas avant que je raconte tout ça à Lana. Il n'y a qu'avec elle que j'extériorise. Et me voilà à nouveau à deux doigts d'exploser. Je replace son dessin sur la pochette qu'elle tient contre elle, d'un mouvement brusque, mais mesuré, pour ne pas abîmer la feuille. " J'en veux pas de ton brouillon. " Je dois avouer que je ne suis vraiment pas tendre sur ce coup-là. Mais je déteste l'idée qu'elle ait pu me voir pendant que j'étais perdu dans mes souvenirs. C'était un moment privé et je déteste l'idée qu'une inconnue puisse en savoir plus sur moi. Alors comme toujours, je veux prendre la solution la plus simple et qui blesse le moins de personne : fuir. Je ne cherche même pas à revoir son visage pour le garder en mémoire. Ce doit encore être l'une de mes nombreuses admiratrices qui cherchent toujours un prétexte foireux pour m'adresser la parole. Mais je dois avouer que je suis impressionné : pour une fois, elle est venue seule et n'avait pas franchement l'air nerveuse. Ce doit être un véritable exploit. Et alors que je m'apprête à continuer mon chemin, je détourne le regard, la mine sombre et lui adresse une dernière parole. " Salut. " Peut-être même encore plus froide que les précédentes. Je n'aime vraiment pas ce que je suis en train de faire. Mais je le fais tout de même. Ce que je peux être con parfois, vous trouvez pas ? Je dois vite aller retrouver ma petite sœur... Je suis déjà bien en retard à notre rendez-vous.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: « Une peinture aux couleurs de mes sentiments » ● pv Lizbeth CHAPON   Mer 26 Mar - 9:50

Effectivement, je n'avais pas forcément a dévoiler mon identité à se garçon, mais enfaite, je le ferais bien à la plus part des autre élève s'il trouvais leur compte comme lui devant mes œuvres. Il est partis avec un simple salut et il avait l'air d'avoir autre chose à faire que de parlé avec moi, mais j'avais l’impression qu'il hésitais... Je me suis lancé à ça poursuite, la politesse c'est bien, mais le respect c'est mieux, je représentais une relative richesse quand même. Et se garçon n'avais juste aucun respect à mon égard.

"Reviens !"


Lui ai-je lancer dans le couloir alors qu'il était déjà à quelques pas de moi, mais il marchait tellement vite que j'ai du faire un cadence de pas un peut plus rapide que d'habitude se qui me valus, le droit de m’accrochè au mur pour évité de tomber...

"Je sais que tu n'es pas d'humeur, ça se voit sur ton visage, mais ce n'es pas la peine de parlé au gens sur se ton tu sais, je n'en suis pas la cause, alors je veut juste que tu te retourne et que tu prenne simplement ce dessin."

Je l'avais toujours dans mes doigts, mais je me tortillais de douleurs contre le mur cette maladie. J'ai voulus faire bonne figure en me poussant du mur pour marché vers lui, mais c'était inutile, je me suis juste tombé sur le tapis qui tapissait le sol du couloirs... Le visage planté dans le sol. J'ai réussit à me mettre les genoux au sol et me relevé. Mais je sentais que mon visage avait rougit. Pas de honte parce que mon corps me faisait souvent défaut mais de douleurs... J'avais posé le dessin devant moi pour qu'il vienne le rattrapé. Ce type doit être une tête brulé...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: « Une peinture aux couleurs de mes sentiments » ● pv Lizbeth CHAPON   Mer 26 Mar - 11:05




Elle n'a pas l'air décidé à me laisser partir celle-là. Je suis bien décidé à lui faire comprendre que je n'ai pas de temps à lui accorder. " Reviens ! " Sa voix résonne le long de mur. Je suis déjà si loin ? Je n'ai même pas envie de lui accorder d'avantage mon attention. Je m'arrête simplement quand je vois qu'elle a presque atteint ma hauteur. Sans un regard, j'écoute ce qu'elle a à me dire. " Je sais que tu n'es pas d'humeur, ça se voit sur ton visage, mais ce n'est pas la peine de parler au gens sur ce ton tu sais. Je n'en suis pas la cause, alors je veux juste que tu te retournes et que tu prennes simplement ce dessin. " Ces mots réussissent à me mettre dans une colère noire. De quelle droit elle me dit ça ? Qui est-elle pour m'imposer sa loi ? Je ne sais vraiment d'où elle vient mais à sa grande prétention je peux deviner qu'elle est plus noble que moi. Je me retourne violemment et parle d'une voix forte, histoire de lui faire comprendre que son attitude ne me plaît pas du tout. " Il faut que je le répète ? Je me moque de ton torchon ! Lâche-moi un peu ! " Comme toujours, mes mots ont dépassé ma pensée et j'aurais été prêt à repartir si une chose si étrange n'était pas arrivée. Alors qu'elle se tenait au mur, la voilà qui s'élance vers moi et perd l'équilibre. Je suis tellement surpris que je n'ai pas réagi. Ca ne ressemble en rien à de la comédie lorsqu'elle s'écroule face contre terre juste à mes pieds. Elle a lâché le dessin qui recouvre à présent ma chaussure.

Elle se relève aussitôt, son visage est devenu rouge mais je ne sais pas si c'est de la gêne parce que son expression me paraît vraiment déterminé. Me*de. Je ne voulais pas la regarder, pas savoir qui s'était et la voilà qui s'écroule à mes pieds. Qu'est-ce qu'elle a cette fille ? Ca ressemblait à un signe de faiblesse qu'elle balaya aussitôt en ramassant et en me représentant le dessin. Toujours hésitant, je baisse la tête sur le croquis puis lui montre mon expression inquiète en scrutant son visage pour voir si elle ne s'est pas blessée. Après quelques instants silencieux où j'ai plongé mes yeux droit dans les siens d'une étrange couleur qui ressemble à du cristal profond, je me réveille alors et détourne violemment le regarde en lui prenant le dessin des mains. " Je le prends uniquement pour que tu me laisses tranquille. " Comme si je ressentais le besoin de me justifier. Je soupire intérieurement. Je suis trop curieux pour me taire encore. " Et évite de tomber comme ça devant les gens... C'est trop bizarre ! " Un petit sourire accompagne ma remarque et j'espère ne pas l'avoir blessé. Je ne veux en aucun cas lui témoigner de pitié. Je suis juste curieux. Mais je ne la questionnerais pas sur ce sujet qui me paraît délicat.

Je regarde alors un peu mieux le croquis qu'elle m'a confié. Elle a l'air d'avoir fait un immense effort pour m'arrêter et pour que je le prenne, alors je me sens un peu obligé. " Pourquoi tu tiens absolument à me le donner ? " Cette question me taraude vraiment. Cette fille blonde a su piquer ma curiosité avec son étrange persévérance maladroite. Elle n'a pas l'air de savoir qui je suis, sinon elle m'aurait appelé par mon prénom et n'aurait pas réagi de la même manière. Je préfère ça. Je ne lui souris pas mais au moins je la regarde. Y'a du mieux non ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: « Une peinture aux couleurs de mes sentiments » ● pv Lizbeth CHAPON   Ven 28 Mar - 21:37

" Je le prends uniquement pour que tu me laisses tranquille. Et évite de tomber comme ça devant les gens... C'est trop bizarre ! "

Je m'adressais rarement au gens, donc les gens me voyait rarement tomber car on ne prêtais pas vraiment attention à moi, et c'était pas plus mal parce que mon temps libre était très limités, je devais l’utiliser avec sagesse car je devais aussi m'occuper des affaires familial à cause de la mort de mes parents... Il est claire que j'avais du mal à me faire à cette idée qu'il n'était plus de ce monde, et en plus que ma maladie n'était pas forcément bonne conseillère, mais justement la, je trouvais ça divertissent. Sa ressemblais à des films que je écoutais en travaillant.

" Pourquoi tu tiens absolument à me le donner ? "

Franchement, je ne le savais pas. Peut-être le remercier, mais je savais que pendant les moment ou je dessinais j'étais transporté, et je pense que je veut la même chose pour lui. Je veut qu'il soit transporter dans de beau souvenir . Voilà c'était la réponse qui met venu quand je l'ai dévisagée, j'avais plongé mes yeux dans les sien. Je me voyait au sol étant à genoux comme les Japonais pendant la cérémonie du thé ou même quand il mange traditionnellement. Je ne me sentais pas forcément bien, mais enfaite, je n'avais plus vraiment conscience du bruit que pouvais faire ces étudiants dans l’académie. Tout devenais une simple bulle dans la quel lui nous étions seul...

" Je crois que je veut te le donnée pour que tu te change les idées, même si nous ne nous connaissons pas je sais que quand je dessine je ne pense plus à se qui me blesse, les raisons de mes chutes comme tu peux le voir, ce genre de chose et je sais que tu en aura besoin un jour. Et comme tu risque de ne pas pouvoir le voir quand tu veut si il reste accroché a se mur, au moins, tu l'aura sur toi et tu sera quitte de le chercher trop longtemps. "

Je pense que ma gentillesse me perdra... Et encore j'étais vraiment sincère... C'était vraiment se que je pensait et j’espère qu'avec l'honnêté que ma voix avait montré, il allais comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: « Une peinture aux couleurs de mes sentiments » ● pv Lizbeth CHAPON   Sam 29 Mar - 14:06




Cette fille a réussi à attirer mon attention et à franchir la barrière de ma méfiance. Pour l'instant. J'attends beaucoup de ses raisons. Je n'arrive pas à voir de calcul ou de froideur dans ce regard particulier. Mais, cette seule remarque ne suffira pas à faire fondre la glace qui me sépare de ce que je ne connais pas. Même si elle m'intrigue et que si c'est vraiment son tableau, je dois reconnaître que je suis impressionné pas son talent pour la peinture. " Je crois que je veux te le donner pour que tu te changes les idées. Même si nous ne nous connaissons pas, je sais que quand je dessine je ne pense plus à ce qui me blesse, les raisons de mes chutes comme tu peux le voir, ce genre de chose et je sais que tu en auras besoin un jour. Et comme tu risques de ne pas pouvoir le voir quand tu veux si il reste accrocher à se mur, au moins, tu l'auras sur toi et tu n'auras pas besoin de le chercher trop longtemps. " Alors.. elle était là depuis assez longtemps pour voir mon visage lorsque j'étais perdu dans mes pensées. Elle a tout compris. Mais comme elle l'a affirmé : on ne se connaît pas. Et son attitude me perd totalement. Je suis face à une personne étonnement sincère et je n'ai vraiment pas l'habitude que l'on me témoigne tant d'attention alors que l'on vient à peine de se rencontrer. En guise de réponse, je me mis à plier soigneusement le dessin et je le glissais dans ma poche. Mon expression reste hésitante. J'essaye de trouver mes mots, pour éviter de la blesser.

" Merci. " Ça me paraît être une bonne entrée en matière. " Ta peinture m'a rappelé mon pays natal. Je ne l'ai quitté qu'à la rentrée et même si j'aime beaucoup la France, voir un tel paysage m'a bien donné envie de retourner auprès des miens. Je garderais ce dessin précieusement. " Pourquoi est-ce que je change d'attitude ? Face à des sentiments sincères, je défais un instant mon masque qui sert à éloigner ce qui ne le sont pas. Avec les dernières rencontres que j'ai faite, Cierra, Lana, Juliette puis Alice, je commence à pouvoir le retirer plus facilement. Peut-être est-ce le début d'une vraie sociabilisation ? Observez que ça ne marche qu'avec les filles. A croire que c'est le monde à l'envers pour moi, depuis que je suis à Nobilia. " Moi c'est la musique qui me permet d'oublier tout le reste. Chacun sa méthode. " Et alors qu'un petit sourire parvient à se dessiner sur mes lèvres, je commence à tourner les talons. Je ne fais qu'un pas et je m'interromps. " Et puis-je connaître le nom de l'artiste qui tient à ne pas être découverte ? " Quitte à garder son visage en mémoire et même un dessin, je préfère pouvoir l'associer à un nom : ça se fait, je crois. Je sais que j'ai toujours tendance à fuir en cherchant des excuses. Mais là, je vais vraiment être super en retard. Peut-être que je pourrais la recroiser un de ces jours. Ce n'est pas si grand Nobilia.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: « Une peinture aux couleurs de mes sentiments » ● pv Lizbeth CHAPON   Sam 29 Mar - 18:15

Lui aussi avait une manière de décompressés je me rappel avoir visité une exposition et croisé quelques artistes et eux aussi ressentais aussi les chose comme moi et il m'avais avoué que lui aussi mais c'était un autre art, la musique. C'est vrai que je le voyait bien avec une guitare dans les doigts. Il avait bien raison de dire que le fait que chaque personne à ça manière de décompresser j'étais contente d'avoir trouvé une personne presque comme moi. Même si son centre d’intérêt était différant, je sent que je peut le comprendre.

" Et puis-je connaître le nom de l'artiste qui tient à ne pas être découverte ? "


J'ai rit un petit peu c'est vrai que je ne m'était pas présenté en même temps, je ne voulais pas qu'il parte encore plus vite. J'ai tenté de me relevé mais en ayant à peine forcé sur mes bras, j'ai sentis que ce n'était pas le moment. Alors j'ai de nouveaux regardé son visage.

"Je m'appelle Lizbeth Chapon, Duchesse dans les contrés Alsacienne, ravie de rencontré un artiste dans un autre domaine que le mien."

J'ai ressayer de me levé j'avais réussi sauf que je dut me rattrapé sur le mur a ma gauche avant de pouvoir me remettre droite et me tenir debout. Après être droite, je me suis remit devant le garçon.

"Et toi, tu es ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: « Une peinture aux couleurs de mes sentiments » ● pv Lizbeth CHAPON   Sam 29 Mar - 21:36




Sans me retourner, sa réponse me parvient aisément. " Je m'appelle Lizbeth Chapon, Duchesse dans les contrées Alsacienne, ravie de rencontrer un artiste dans un autre domaine que le mien. " Mon sang ne fit qu'un tour. Une duchesse ! Rien que ça ! En plus d'être noble, la voilà la plus gradé, la plus riche de toute ! Je suis vraiment très surpris et je me retourne alors pour la voir se relever en titubant. Mon instinct ne m'avait pas trompé. C'est dommage. J'aurais voulu la mépriser mais ça m'a l'air d'être une duchesse bien discrète et qui plus es, ne semble pas s'en vanter plus que ça. Donc ça me gêne, mais je ne peux rien faire pour exprimer ma frustration : me*de ! Elle réussit à venir jusqu'à moi. Je suis toujours aussi curieux quand à cette étrange chute et le temps qu'elle a mis pour réussir à se relever. Mais la voilà qui se plante devant moi, pour me lancer la réplique évidente : " Et toi, tu es ? " Une bien vaste question que voilà. Mais on va se tenir à l'essentiel, je pense que ça suffira bien.  " Vadim Miloslav, Vicomte débarqué tout droit de Russie. " Et pour répondre un peu tardivement à sa première révérence qu'elle m'avait adressé, je viens lui prendre la main et m'incline légèrement, déposant un baiser sur le dos de celle-ci.

Je me redresse et mon regard s'attarde un instant sur ses genoux. Qui sont bandés. Elle s'est blessée ? Et vient de retomber dessus ? Je n'avais pas encore fait attention ! Mais quel idiot je fais ! Je ne remarque vraiment rien. J'affiche alors mon inquiétude. " Tes genoux sont déjà blessés. Ça va aller ? " Je les désigne du doigt, de manière peu discrète. Elle doit vraiment avoir quelque chose. Je ne sais pas quoi et ça m'intrigue. Maudite curiosité ! Pourquoi faut-elle toujours qu'elle dépasse mes pensées ! J'aurais bien proposé de l'aider, de quelques manières que ce soit. Mais c'est bien sûr le moment qu'à choisi mon portable pour sonner de manière très peu discrète. C'est sûrement Lana. Je vais prendre cher. " Excuse-moi... Allô ? " Elle s'inquiète beaucoup. Je la rassure rapidement. " Mais c'est Thibault qui m'a retenu ! Oui ! Je vais le remettre à sa place celui-là ! ... hum... Oui ... Quoi déjà ? " J'enlève le portable de mon oreille pour y lire l'heure. Le self va bientôt ouvrir ses portes. Je ne pensais pas qu'il était si tard. " Oui oui, j'arrive. A tout de suite Moya senstrenka. " A croire que le tableau m'a ramené en Russie. Je ne l'appelle pas souvent " petite soeur " dans ma langue natale mais là, j'en ai eu envie. Et ça a eu le mérite de la calmer un instant, et j'ai pu en profiter pour raccrocher.

Je me suis alors de nouveau tourner vers cette dénommée Lizbeth, un peu gêné qu'elle est assisté à cet échange. " Faut vraiment que j'y aille ... " Je suis un peu embarassé de la laisser comme ça. Elle vient de m'entendre parler dans ma langue natale en plus ! Mais quel idiot ! Je ne veux pas dévoiler mes faiblesses comme ça et elle en sait déjà bien trop à mon sujet. Je respire un bon coup pour essayer de faire disparaître ma gêne et je commence à m'éloigner. " A bientôt, Lizbeth. " Cette dernière réplique sonne un peu comme une promesse. Je me suis mis à marcher assez vite pour rejoindre les escaliers histoire de m'échapper de cette situation le plus rapidement possible. Et j'espère qu'elle ne m'en voudra pas. Mais attendez... Je suis vraiment en train de m'excuser ? Un dessin et hop, je m'attache à quelqu'un maintenant ? Nobilia est décidément en train de me changer complètement. Ça ne va pas du tout !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: « Une peinture aux couleurs de mes sentiments » ● pv Lizbeth CHAPON   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Une peinture aux couleurs de mes sentiments » ● pv Lizbeth CHAPON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Demande aide peinture shema couleurs
» 2 ti bonhommes qui ont pris des couleurs
» Pots de peinture
» Peinture rapide de 6 truks
» comment peindre des orientaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Noble Academy :: Le petit coin de détente :: Les archives :: Les vieux RPG :: RP terminés-