Partagez | .
 

 [TERMINE] [PV Vadim] sixième suite ~ après l'hôpital

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar

MessageSujet: [TERMINE] [PV Vadim] sixième suite ~ après l'hôpital   Jeu 20 Fév - 17:59

L'épisode précédent ici


Nous arrivons devant la cafétéria, il n'y a pas encore trop de monde, il n'est que dix-neuf heures quinze.

Nous faisons la queue pour aller chercher à manger, puis nous installons à une table au fond de la salle. Je pose mon plateau sur la table, puis m'assois. "Tant qu'il fait encore assez beau pour ça, ça te dirais qu'on fasse un petit feu d'artifice?" Je veux évacuer ces cadeaux de Laurent. Je veux les effacer, tout comme tous ses pétards, poils à gratter, et autres farces et attrapes obtenus dans la boutique où il travaille. Je veux effacer cette tentative matérialiste de se faire pardonner. Il a été bien trop loin pour que de petits cadeaux de pacotille suffisent. Maintenant, tout ce  qu'il mérite est de s'en vouloir, et de présenter des excuses sincères. Surtout à Sacha, qu'il connait à peine, pour qui il n'a jamais vraiment été là, dont il ne s'est jamais occupé. Je lui en veux énormément pour ça. Et aussi d'avoir déçu Papa et Maman, et partant de la sorte, alors que j'étais au plus mal, il a réduit en miettes l'image admirative que j'avais de lui. Je veux effacer ces cadeaux de pacotille inutiles, tout comme je veux effacer ce qui s'est passé avec Alex. je ne veux plus avoir peur, je ne veux plus angoisser, je ne veux plus avoir besoin d'être consolée. Non, non. Je ne veux plus.


   J'entame mon repas. Manger me soulage, j'avais vraiment faim. Avec Vadim, je me  sens bien, comme dans mon élément, détendue. Je me sens à ma place. "Si tu veux, on peut poursuivre cet interrogatoire. n'hésites pas à me poser toutes les questions qui me passent par la tête, même les plus stupides, inutiles, ou les plus bizarres." Je souris. Je dois avouer que j'ai un penchant pour les questions de ce genre, surtout quand c'est moi-même qui les pose. J'adore voir l'expression des gens, quand ils sont abasourdis par tant de bizarrerie. C'est quelque chose qui me fait vraiment rire.

  Je crois que je commence à redevenir moi-même. Mon petit brin de folie, disparu depuis le début du problème Alex, commence à refaire surface. Et j'aime ça.


  Rouge amour, rouge passion, rouge meurtre. Meurtre tendre, meurtre fou, meurtre atroce.

  Ce texte étrange et sombre rejailli dans ma tête. je n'arrive vraiment pas à me souvenir de quoi il s'agit. C'est quelque chose qui me frustre. Je suis bien décidée à découvrir de quoi il est question.


  Subitement, une pensée nutritive insoutenable illumine mes pensées. "Vadim, est-ce que tu as déjà goûté du kouign-amann? Il faut absolument que tu connaisses ça. C'est tellement bon! Ce petit croustillant caramélisé, bien beurré..." Oh et puis maintenant je vois des crêpes, du lait Ribot, des galettes de sarrasin... C'est intenable. Pour tenter d'évacuer ces délices inaccessibles de mon cerveau, je retournes à l'assiette sur mon plateau. Décidément, aujourd'hui je ne pense qu'à manger.


Dernière édition par Lana DESCOMBRES le Ven 28 Fév - 19:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: [TERMINE] [PV Vadim] sixième suite ~ après l'hôpital   Jeu 20 Fév - 21:06

HRP:
 

Retour à la cafétéria. Je me sens vraiment de plus en plus chez moi à Nobilia. Il n'y a pas encore beaucoup de monde et je suis accompagné. Cette atmosphère bouleverse vraiment mes habitudes. Mais après tout ce qui s'est passé, je dois bien ça à Lana. J'ai l'impression d'avoir changer pour elle. Je ne savais pas encore à quel point. Un peu rêveur, une voix douce et rieuse me ramène sur Terre. " Tant qu'il fait encore assez beau pour ça, ça te dirais qu'on fasse un petit feu d'artifice ? " Revoyant soudainement ceux qui avait explosé dans sa chambre, un rire me prend. " Ah oui ! Tu parles de ce qu'il y avait dans ton tiroir ? Si tu veux. C'est une très bonne idée. " J'ai soudain hâte que la nuit tombe complètement. Après avoir mastiqué ma bouché, et m'être tapoté la bouche de ma serviette en papier, une pensée négative m'envahit. " Mais on est dimanche soir Lana. Il faudra être prudent ! " Mon sourire redouble parce que c'est encore plus exaltant quand c'est interdit. Je déteste les couvres-feus. L'idée de Lana me plaît vraiment.

J'aime cette complicité naissante. Je ne sais pas si elle durera, alors je veux la chérir. Chacune de ses idées réussit à me faire sourire un peu et me sort de mon habituel air détaché et froid. Sa chaleur m'a touché, la glace fond peu à peu. " Si tu veux, on peut poursuivre cet interrogatoire. N'hésite pas à me poser toutes les questions qui me passent par la tête, même les plus stupides, inutiles, ou les plus bizarres. " Après avoir fini une autre bouché, j'opine du chef, prêt moi-même à poser des questions. " J'ai dit que tu avais le droit de m'en poser, aujourd'hui. C'est à toi d'en profiter le plus ! On s'en posera chacun son tour alors ? Profites-en bien, ce sera fini après. " J'affiche un petit sourire cruelle, mais je sais qu'elle saura parfaitement que je plaisante. J'en retourne à mon repas, ne cherchant pas à engager la conversation. Je suis bien trop concentré pour trouver des questions à lui posés. Elle a bien fait l'effort, je dois m'y plier aussi mais le problème c'est que rien ne vient !

Elle m'appelle encore par mon prénom. Je relève la tête, encore perdu dans mes pensées. " Vadim, est-ce que tu as déjà goûté du kouign-amann ? Il faut absolument que tu connaisses ça. C'est tellement bon ! Ce petit croustillant caramélisé, bien beurré... " Un peu gêné je me frotte soudainement la tête. " Tu sais en Russie, on mange pas beaucoup de spécialité française... Je ne sais pas bien de quoi tu me cause là... " J'espère qu'elle ne m'en voudra pas, je ne veux pas défaire ce joyeux sourire de son visage. " En tout cas ta description me plaît bien ! J'aime beaucoup les pâtisseries et j'ai une grande préférence pour les choses sucrées. J'imagine que ça devrait me plaire. " Ma mère bien que native russe adore la cuisine française et demandait toujours à mon père de lui passer des recettes qu'elle essayait à la maison. Dommage que ce nom étrange ne lui soit pas parvenu. Elle adore les recettes les plus insolites.

Après un autre silence, et une assiette bientôt terminée plus tard, je m'exclame soudainement. " J'ai trouvé ! " Sa surprise me fait rire et je m'empresse de lui expliquer. " Ma première question, bien sûr. " Audacieusement, je regarde autour de nous et me penche légèrement vers elle. Avec ma grande taille, c'est assez facile pour moi de me recourber vers elle. Avec un petit air comique, je mets une main sur le côté de ma bouche pour ne pas que les services secrets russes ne viennent lire sur mes lèvres ce que je m'apprête à lui demander. " As-tu déjà embrassé quelqu'un ? " Depuis que je suis tombée sur elle l'après-midi, cette question me reste en mémoire. J'espère ne pas lui avoir volé son premier baiser accidentellement... En Russie, j'ai toujours embrassé ma mère sur la bouche ( oui je sais que pour les français c'est très étrange ) mais mon père m'a tellement pourri les oreilles sur le fait de ne surtout pas reproduire ça en France... Pour les jeunes filles, c'est une chose importante. Avoir une réponse, me rassurerait beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: [TERMINE] [PV Vadim] sixième suite ~ après l'hôpital   Sam 22 Fév - 16:33

HRP:
 

  Je suis contente que Vadim paraisse tenté par une tentative de spectacle pyrotechnique clandestin. Et je trouve que c'est toujours plus drôle quand c'est interdit. Le goût du risque, peut-être. L'adrénaline qui monte quand on transgresse les règles imposées. En attendant une question de sa part, je me perds un peu dans mes pensées. Meurtre tendre, meurtre fou, meurtre atroce. Je commence vraiment à me demander d'où sort ce texte tordu. D'un livre? C'est fort probable. Mais duquel? Je n'ai aucun souvenir d'avoir jamais lu quoi que ce soit d'aussi tordu. En excluant les lettres d'Alex, bien sur.  Peut-être que je perds la mémoire. Mais ce texte, je l'ai forcément déjà lu quelque part, ça n'est pas possible autrement. Je sursaute brusquement, Vadim s'exclame " J'ai trouvé ! " Je fais un petit bond sur ma chaise, cette soudaine vivacité m'a surprise. Vadim se met à rire gentiment en me voyant ainsi. " Ma première question, bien sûr. " Il jette un rapide coup d’œil autour de nous, puis se penche vers moi. Il place sa main à côté de sa bouche, de manière à ce que personne d'autre ne puisse nous entendre. " As-tu déjà embrassé quelqu'un ? "


  Instantanément, je deviens rouge coquelicot. Oh non. Oh non. Oh non. Je déteste rougir. Je déteste ça. Je sens mes joues devenir brûlantes. "Oh... Et bien..." Je n'arrive pas à trouver mes mots, je suis terriblement gênée. Je tente de remettre mes pensées en place et me gratte le cou. Je baisse les yeux et réponds en chuchotant. "Oui..." C'est une chose que j'avais enterré au fond de moi, une chose que je souhaitais oublier, tout comme la période qui l'accompagnait, seulement maintenant j'en ai honte, car il me semble déloyal de renier tout ça, même si ça n'a duré qu'un moment infime, que cette histoire a été détruite si vite, tout ça par ma faute, par ce que je ne voulais plus voir personne, que je ne pouvais plus me voir moi-même, que mon reflet me donnait envie de hurler, alors j'ai tout laissé s'écrouler, j'ai laisser cette amourette s'effondrer  avec moi. Seulement aujourd'hui je me suis relevée, grâce à Vadim. Alors je n'ai plus le droit de refuser de me souvenir. "C'était un peu avant... tu sais...  c'était bien, avec lui, vraiment! Mais après... je n'avais plus envie et... voilà." Décidément, j'ai un peu de mal à m'exprimer.  Je sens encore mes joues en feu. Je souris. Je suis ridicule, en fait. Je continue de manger, encore de couleur coquelicot. Cela doit être particulièrement amusant pour Vadim de me voir comme ça, soudainement timide à nouveau. "Excuses-moi..." Je ris nerveusement, je ne comprends pas vraiment pourquoi je me laisse aller ainsi, je suis si gênée que j'en ris. Je bois un grand verre d'eau fraîche, je me sens mieux peu à peu. La rougeur de mes joues s'estompe, et je retrouve mon calme.


  Etant donné qu'il m'arrive souvent d'avoir un petit côté "lutin plaisantin", je ne peux pas ne pas dire ça... "Et toi, Vadim?" J'esquisse un petit sourire malicieux, mes yeux sont tout brillants. En réalité, je suis de nature plutôt curieuse...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: [TERMINE] [PV Vadim] sixième suite ~ après l'hôpital   Sam 22 Fév - 20:06

La réaction de Lana est vraiment intéressante. Ma question a eu son petit effet on dirait. Ses joues prennent la même couleur que ses cheveux. C'est drôle comme les questions intimes peuvent changer le comportement des gens. Je garde sur les lèvres mon sourire triomphant, attendant impatiemment sa réponse. Bien sûr, derrière ce sourire, je cache mes inquiétudes. J'espère vraiment ne pas avoir été son premier... J'aurais gâché beaucoup de choses... " Oh... Et bien... " Le suspense est à son comble. J'espère que ce n'est pas pour moi qu'elle rougit ainsi. Parce que ça finirait par me faire rougir aussi, figurez-vous. " Oui... " Enfin, je peux me décontracter. Ouuuuff ! Mille fois ouf ! Je me sens déjà beaucoup mieux et me voilà un peu moins attentif aux détails. Elle n'a pas changé de couleur. Elle est adorable comme ça. Je la fixe en continuant de manger mon fromage.

" C'était un peu avant... tu sais...  c'était bien, avec lui, vraiment! Mais après... je n'avais plus envie et... voilà. " Un peu pensif, je réponds distraitement. " C'est bien, même si elles sont de courtes durées, d'avoir eu ses expériences. " J'ai l'impression de parler en grand sage... Ou en vieux con : au choix. Je penche plutôt pour la deuxième proposition personnellement. Elle ne change pas d'expression, c'est vraiment si gênant que ça ? Mon sourire devient un peu plus grand à cette pensée. " Excuses-moi... " Je reprends un peu mes esprits. " De quoi donc ? " Je crois que ma distraction réussit à la faire sourire. Ses joues ont une teinte un peu moins vives. Puis la question fatale arrive : " Et toi, Vadim ? " Un petit rire intérieur vient en moi. Mais j'essaye de paraître décontracter, cette question n'a jamais été très gênante pour moi. En commençant ma part de gâteau que j'ai choisis pour le dessert, je m'empresse de lui expliquer deux trois petites choses.

" Ben techniquement, la première personne qui m'a appris à embrasser : c'est ma mère. Elle est russe comme tu le sais et c'est la manière de se dire bonjour dans mon pays. Bon mon père n'a jamais été d'accord, mais c'était notre secret à ma mère et moi. J'embrasse aussi ma petite sœur comme ça. " Je continue un peu de manger avant de reprendre. " Je sais que c'est un peu inhabituel... Mais c'est comme ça par chez moi. " Je relève la tête et fais légèrement diversion. Histoire de rien hein... " Il est excellent ce gâteau ! Tu penses que je peux en reprendre ? " Au final, je n'ai pas vraiment répondu à la question et elle me le reproche. Seulement comme aujourd'hui je ne peux rien lui refuser ... " Bon d'accord. J'ai embrassé deux filles. " C'est à mon tour de changer un peu de couleur. Mais c'est un mélange de gêne et de colère. " La première était une amie d'enfance. Je l'aimais vraiment. Jusqu'à ce que j'apprenne que mon père me l'avait désigné comme fiancée et qu'elle avait tout fait pour me séduire... " Margaux était mon premier baiser amoureux. A l'âge de 14 ans. Mais j'ai tout gâché bien évidemment. " Sa trahison m'a fait perdre la raison. Je détestais déjà mon père, j'ai décidé de le haïr au plus profond de moi et pour l'éternité quand j'ai appris ça. "

L'heure est au révélation ce soir ! En commençant à penser à la deuxième personne, je deviens franchement gêné même si j'essaye de garder mes grands airs. " Il est vraiment très bon ce gâteau. Tu veux goûté ? " Lana suit, je ne l'aurais pas si facilement. " Bon et bien la deuxième... Elle est à Nobilia. Ça date de quelques semaines. Mais ça c'est terminé de manière encore plus brutal qu'avec la première. " Je deviens un peu distant et froid d'un coup. En plus j'ai fini mon dessert. J'essaye de masquer mes sentiments surtout que je vois que Lana est assez surprise de ce qui se passe. " J'imagine que tu veux en savoir plus sur elle, non ? " Je me lève, avec mon assiette vide. " Si tu veux en savoir plus, c'est maintenant ou jamais. Je vais chercher un autre dessert avant. "

Alors que je m'avance jusqu'aux desserts. Je la vois. Cierra est là. Avec Aymeric. Elle se lève au moment où je passe. Je laisse tomber mon assiette tellement ma surprise est grande d'avoir failli la percuter. Tous les regards se tournent vers moi alors que je me penche pour ramasser les morceaux et m'enfuir au plus vite. Finalement je ne veux plus de dessert. Je n'ai plus faim. Après avoir mis tout ça dans la poubelle la plus proche. Je retourne voir Lana. Elle a certainement compris. En un regard, elle me questionne. " Oui, elle est en terminale. Mais c'est fini. Elle en aime un autre de toute façon. " J'essaye de cacher ma peine mais c'est compliqué avec le bouleversement que je viens de subir. Pourquoi est-ce que mon cœur sonne creux tout à coup ? Mais Lana est là elle. Je pense qu'elle pourra m'aider à retrouver mon sourire en moins de deux. N'est-ce pas, petite sœur ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: [TERMINE] [PV Vadim] sixième suite ~ après l'hôpital   Lun 24 Fév - 14:52

" Ben techniquement, la première personne qui m'a appris à embrasser : c'est ma mère. Elle est russe comme tu le sais et c'est la manière de se dire bonjour dans mon pays. Bon mon père n'a jamais été d'accord, mais c'était notre secret à ma mère et moi. J'embrasse aussi ma petite sœur comme ça. " Vadim continue de manger un peu. Cette coutume surprenante me dit quelque chose, j'ai déjà du vaguement en entendre parler dans un livre ou quelque chose comme ça. " Je sais que c'est un peu inhabituel... Mais c'est comme ça par chez moi. " Il lève la tête. " Il est excellent ce gâteau ! Tu penses que je peux en reprendre ? " Si il a cru qu'il m'aurait de la sorte, il se fourre le doigt dans l’œil jusqu'au coude. Je lui lance un regard un peu espiègle. Je ne lâcherai pas le morceau aussi facilement. " Bon d'accord. J'ai embrassé deux filles. " Voilà qui est déjà mieux. A son tour, Vadim rougit légèrement.  " La première était une amie d'enfance. Je l'aimais vraiment. Jusqu'à ce que j'apprenne que mon père me l'avait désigné comme fiancée et qu'elle avait tout fait pour me séduire... "Entendre ça me perturbe. Comment peut-on agir de la sorte avec son propre enfant? C'est quelque chose que je ne peux pas comprendre. Manipuler les sentiments des autres... C'est si cruel, pervers! " Sa trahison m'a fait perdre la raison. Je détestais déjà mon père, j'ai décidé de le haïr au plus profond de moi et pour l'éternité quand j'ai appris ça. " Je me souviens maintenant de ce qu'il m'avait raconté sur sa situation familiale tendue, en particulier avec son père. Cela me fait tellement de peine de voir qu'un être humain est capable de se comporter de la sorte avec son propre enfant... Moi qui ai toujours adoré mes parents, et eux qui m'ont toujours rendu la pareille, j'ai du mal à imaginer ce que peut ressentir Vadim à cause de l'attitude de son père. " Il est vraiment très bon ce gâteau. Tu veux goûter ? " Il n'a vraiment pas l'air à son aise. Toutefois, je ne suis pas dupe et je vois bien qu'il tente de détourner la conversation. Seulement désormais, il a ou trop parlé, ou pas assez. Il a dit deux, il ne m'a parlé que d'une. Ma curiosité est aiguisée, mais le sujet parait vraiment sensible. " Bon et bien la deuxième... Elle est à Nobilia. Ça date de quelques semaines. Mais ça c'est terminé de manière encore plus brutal qu'avec la première. " Voilà qui est intéressant. Une élève de Nobilia. De manière brutale? Vu l'expression de Vadim, il me parait évident que c'est la faute de cette fille si cela c'est si mal passé. Immédiatement je me mets à ne pas l'aimer cette garce. Non mais vraiment, elle se prends pour qui? " J'imagine que tu veux en savoir plus sur elle, non ? " Il se lève avec son assiette, maintenant vide. Je n'arrive pas à décrypter son expression. " Si tu veux en savoir plus, c'est maintenant ou jamais. Je vais chercher un autre dessert avant. " Vadim se dirige vers les desserts, assiette en main. Je le suis du regard. Une fille se lève au moment où il passe à côté d'elle, et il lâche son assiette, qui éclate en morceaux par terre. Il a l'air surpris, gêné, perturbé? Ce serait cette fille, alors?


  Il ramasse vite les morceaux, les jette dans une poubelle à proximité, et revient vers la table. Il s'assoit, et n'a pas l'air de se sentir très bien, il me parait affecté. Je l'interroge silencieusement du regard. Est-ce que c'est elle? " Oui, elle est en terminale. Mais c'est fini. Elle en aime un autre de toute façon. " Soudainement Vadim me parait vraiment triste. Je jette un coup d’œil totalement indiscret à la fille. Je pousse un grand soupir. "Mais quelle débile, celle-là!" C'est sorti tout seul. Vraiment. Je n'ai pas pu m'en empêcher. Nous avons tous les deux fini de manger, maintenant. Je vois bien qu'il ne se sent plus vraiment à son aise. "Viens, on s'en va."


  Nous débarrassons nos plateaux, et sortons. J'ai envie de lui changer les idées. "A quelle heure on fait ce feu d'artifice? Dès qu'il fera nuit?" Pendant que nous errons un peu dans les couloirs, je vois bien qu'il n'est toujours pas dans son assiette. Je m'arrêtes de marcher. Il tire une tête de dix mètres de long. Je m'approches de lui, et le serre dans mes bras en lui tapotant l'épaule. Et puis je ne sais pas ce qui me passe par la tête, mais j'ai une petite seconde l'impression que c'est Sacha que j'ai dans mes bras. Alors je ne réfléchis pas, et comme je le fais si souvent avec mon petit frère, je le porte pour lui faire faire une petite balade. Du moins j'essaie de le porter. Parce qu'étant donné que c'est Vadim que je  serres dans mes bras, et qu'il ne fait pas vraiment le même poids que mon frère de sept ans, et bien c'est un petit peu raté...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: [TERMINE] [PV Vadim] sixième suite ~ après l'hôpital   Mar 25 Fév - 13:13

Lana a une réaction assez inattendue et originale pour me détourner de ma tristesse. " Mais quelle débile, celle-là ! " Elle s'adresse bien à Cierra d'une voix forte. C'est horrible pour moi. D'un côté j'ai envie de me lever pour la rassurer et lui dire que ce n'était que moi et de l'autre, j'aimerais en rajouter, dans la continuité de ma petite soeur, histoire d'extériorisé un peu toute la colère que j'ai en moi. Je la regarde assez intensément, hésitant. Elle ne prend pas le temps de réfléchir et se lève soudainement. " Viens, on s'en va. " Je ne réponds même pas et la suit. Je ne sais pas ce que je dois faire. Je suis perdu. Cierra est retourné voir Aymeric qui la console. Je détourne le regard. C'est un peu difficile à supporter comme vision. " Désolé pour ça. J'ai un certain talent pour casser l'ambiance en ce moment... " Elle me réconforte un peu et nous sortons bientôt, laissant loin derrière nous Cierra et mon coeur vide de sentiments.

"A quelle heure on fait ce feu d'artifice ? Dès qu'il fera nuit ? " Nous marchons dans les couloirs désertés, ça fait du bien un peu. Le couvre-feu n'étant qu'à 22 heures, nous ne sommes pas obligés de rentrer directement à l'internat. " La nuit tombe de plus en plus vite. Je pense que vers 21 heures, ce sera parfait. " Nous avançons encore, je passe machinalement ma main dans mes cheveux en bataille. " Je ne voulais pas être indiscret avec ma question. C'est juste que ... quand je suis tombé accidentellement sur toi pendant l'entraînement ... " Je laisse ma phrase en suspend. Cette après-midi derrière le gymnase me paraît déjà si loin. Il ne s'est écoulé qu'une journée mais j'ai l'impression que nous avons déjà beaucoup changé avec Lana. M'ouvrir à elle, c'était une chose encore inimaginable il y a quelque temps. Je me sens un peu différent avec elle. Ce n'est pas une impression désagréable. " Donc tu comprends, je suis rassuré de ne pas avoir été ... ton premier. " Je lui offre un petit sourire, essayant de chasser de mes pensées cette autre fille que j'ai revu et à qui je m'étais ouvert aussi. Cierra. Pourquoi est-ce que je n'arrive pas à t'ignorer de la sorte ? Je ne suis plus rien pour toi. Tu ne devrais plus rien être pour moi. Alors pourquoi mon coeur se resserre quand je pense à tout ça ?

C'est alors que Lana s'arrête. Je fais un pas avant de m'en rendre compte et me retourne vers elle. Plongé dans mes pensées, je n'avais pas vu qu'elle me regardait d'une manière si insistante. Comme si elle pouvait voir ce que je lui cachais. Elle vient alors m'entourer de ses bras en me frottant le dos. Ah. Je devais avoir l'air d'en avoir besoin ? J'ai du mal moi-même à cerner mes propres sentiments, mais cette étreinte soudainement me réconforte un peu. Je ne pleurerais pas cette fois. Je viens aussi l'entourer de mes grands bras. Je me sens maladroit à côté d'une si petite femme. Lorsque je sens une pression étrange. Qu'est-ce qu'elle fait ? Essayerait-elle de me soulever ? " Ne va pas te faire mal. " Je recule mon visage et retrouve un plus franc sourire. " C'est ça que tu essaies de faire ? " Joignant le geste à la parole, je la soulève à mon tour et la fait bien décoller du sol. Je viens passer une main sous ses cuisses pour la faire basculer sur mon épaule. Je la tiens comme l'expression française le dit si bien " en sac à patates ".

Alors qu'elle proteste, je continue mes gamineries. " Tu es vraiment légère tu sais ? " Voyant que cette position n'est pas bien confortable, je la ramène devant moi, tout en lui empêchant d'atteindre le sol. Je la fais glisser sur mon flanc, la faisant s'asseoir sur ma cuisse. Je plie les genoux pour plus de stabiliter et me penche en avant pour qu'elle vienne s'accrocher à mon cou. Mon regard se plonge dans le sien. Je me penche un peu plus en prenant soin de la retenir. Puis je dépose un baiser sur ses lèvres. Fermant les yeux un instant, je mets bientôt fin à ce doux contact puis je la repose sur le sol. La nuit qui commence à tomber, l'atmosphère en est encore plus silencieuse et magique. Je lui souris, tendrement, met bientôt les mains derrière ma tête, en mode relax et continue de marcher. " Tu es ma petite soeur maintenant alors j'ai le droit. " Puis je me tourne vers elle et parle un instant dans ma langue maternelle : " Moya sestrenka. " Je me retourne de nouveau, soudain un peu pressé. Prenant soin de détourner le sujet, je justifie ma précipitation. " On va le faire ce feu d'artifice ? " Un petit clin d'oeil complice, et notre grande soirée interdite pourra bientôt commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: [TERMINE] [PV Vadim] sixième suite ~ après l'hôpital   Mer 26 Fév - 19:24

Vadim retrouve son sourire. " C'est ça que tu essaies de faire ? " En un instant, il me soulève, et pof! je me retrouve sur son épaule comme un pauvre sac à patates. Quoi... Mais... Quoi?! Je me débats en riant, mais rien à faire, il ne me lâche pas. Mes cheveux tombent en rideau devant mes yeux, je n'y vois strictement rien. " Tu es vraiment légère tu sais ? " Je ris, incapable de me défaire de son étreinte, au risque de tomber par terre comme une grosse crêpe. Il est vrai que vu sa taille, je dois assurément passer pour un poids-plume... Il finit par se décider à me libérer. Il me fait m'asseoir sur sa cuisse, et je m'accroches à son cou pour ne pas risquer de m’écrouler par terre. Il plante son regard dans le mien. Je souffle doucement pour faire bouger les quelques mèches de mes cheveux qui me gênent, tombant devant mes yeux. Tout en me retenant, Vadim se penche un peu plus vers moi. Et là, il pose ses lèvres sur les miennes, tout doucement. Puis il me repose sur le sol, et me sourit. Mes pensées actuelles pourraient se résumer à une longue suite de points de suspension. Vadim continue de marcher, les bras croisés derrière la tête avec décontraction. " Tu es ma petite sœur maintenant alors j'ai le droit. " Je suis un peu prise de court. Il est certain que c'est un peu déroutant quand on n'a pas l'habitude de telles coutumes. Non pas que cela soit désagréable, oh non, pas du tout, cela serait même totalement le contraire! Il doit s'agir d'une question d'habitudes, sans doute. Pendant quelques secondes, j'ai un petit bug. Puis je rattrapes Vadim qui marche tranquillement dans le couloir silencieux et désert. Quand j'arrive à côté de lui, il se tourne vers moi.  " Moya sestrenka. " Je souris. Il se retourne soudainement. " On va le faire ce feu d'artifice ? " Il me lance un petit clin d’œil. Cette soirée promet d'être amusante. Nous commençons à nous diriger vers l'internat. La nuit tombe peu à peu.

La suite ici



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [TERMINE] [PV Vadim] sixième suite ~ après l'hôpital   

Revenir en haut Aller en bas
 

[TERMINE] [PV Vadim] sixième suite ~ après l'hôpital

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jean-Baptiste rentre à l'hôtel après l'hôpital (PV Djamila)
» Prob wifi après coupure de courant
» [SPOIL] L'après Dressrosa, hypothèses
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Noble Academy :: Le petit coin de détente :: Les archives :: Les vieux RPG :: RP terminés-