Partagez | .
 

 IN THE FLOOR ♥ [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar

MessageSujet: IN THE FLOOR ♥ [LIBRE]   Ven 7 Mar - 9:55


IN THE FLOOR


♔ On aime comme, on a été aimé ♔






Le soleil joue à cache-cache entre les nuages, il dégage une douce chaleur qui m'avait manqué. Ma peau se gorge de vitamine D. Je n'ose bouger, comme si le moindre de mes mouvements pouvaient faire disparaître le murmure des rayons en un instant.

Je ne savais pas ce que j'allais faire des mes journées- appart travailler et travailler et encore travailler - j'avais donc décidé de sortir mon vieux skate, depuis ma tendre enfance, je n'avais jamais eu d'autre sport qui m'avait intéressé, mon frère aîné, avait toujours aimé les sports comme le foot ou encore le rugby. Et lorsque ma passion pour le skateboard naquit, il fut le premier à m'accompagner pour mesurer l'étendue de ses talents fassent aux miens. Quel ne fut sa surprise de voir que j'étais plus doué que lui, quelques sponsors m'avaient d'ailleurs même proposé de porter leurs marques, mais j'étais jeune, et influençable. Enfin, je ne vais pas me plaindre, le soleil sur ma peau un peu trop blanche et ma planche sous le bras, je la jette et me lance dessus, mon pied droit vers l'avant de la planche, mon pied gauche qui foule le sol, encore, encore et encore, je mets les deux pieds sur la planche, je tourne sur un petit morceau de route étroit, je saute un trottoir, je tourne de l'autre côté, un autre petit coup de pied sur la bitume, encore et encore, la vitesse lisse de la route laisse glisser le vent dans mes cheveux, quelques mèches rebelles se collent contre mon visage. Je roule uniquement sur les roues arrières, je tente de garde l'équilibre avec mes bras. Lààà. Je n'ai jamais eu l'opportunité de montrer mes talents à ma mère, j'aurais du. Bon, tant pis, je descend de la planche, et je donne un petit coup sec sur le rebord de cette dernière et elle remonte dans la paume de ma main, je la glisse sous ma bras, et glisse mon autre main dans ma poche. Le soleil se gâche, je n'aurais sans doute pas dût bouger.. Je passe une main dans mes mèches rebelles, et sourie, cela m'avait manqué de me détendre, seul, seul, seul..  Je ne cherche pas vraiment de compagnie, mais les gens me manquent, je voudrais bien juste les écouté parler, pour méditer ensuite de leurs propos et essayer de comprendre la bêtise humaine.

Il y a au loin, un groupe de jeune, sans doute plus jeune que moi encore, je souris, il y en a un qui ressemble à mon petit frère en plus vieux - et en moins beau - Gabriel, je ne donnerais qu'un semblant de seconde pour le serrer dans mes bras ce petit monstre, je sers inconsciemment mon médaillon, mon cadeau, la chaîne et longue et tombe au milieu de mon ventre, sur le dessus il y a nos initiales. Il me manque. Le groupe de jeune regardent ma planche, l'un d'entre eux se dirige vers moi et renonce quand il voit mon sourcil de lever, j'ai dis que je voulais parler avec des gens, pas avec des enfants. Rien ne m'insupporte plus que les mioches bavards et avides de propos inutiles. Il n'y a que Gabriel qui peut me parler, et ce môme n'est pas mon frère, je sens mon cellulaire vibrer, je l'avais oublié celui là, je regarde l'écran, un message de ma mère, je ne répondrais pas, je ne vais même pas l'ouvrir - pour le moment - elle me manque aussi.

Un banc, le soleil revient, je crois que mes fesses vont se poser et ne plus bouger, profiter des quelques rayons de soleil restant avant qu'ils ne s’éclipsent encore. Je m'assoie, je ferme les yeux, j'attends, je ne vais pas bouger d'un pousse, je vais attendre, attendre, attendre, quelque chose - ou quelqu'un - une brise fraîche effleure ma peau, la mord, la saigne, la tranche, la coupe, la vivifie. Je me sens vivant, pour la première fois depuis longtemps même si pourtant il n'y a rien d'exceptionnel dans ma vie en ce moment, mais pour la première fois je me laisse porter sans rien attendre de personne. Mais, une ombre vient broder mon tableau, quelqu'un est en face de moi, il bloque le doux soleil qui réchauffe mon cœur. Qui est-ce ?  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: IN THE FLOOR ♥ [LIBRE]   Sam 8 Mar - 19:04

Il faisait beau ce jour là et cela seul réussit à mettre Lucie de bonne humeur ainsi que de la motiver pour la journée qui allait s'en suivre. Bien qu'il ne fallait au final pas grand chose pour que la jeune fille garde son sourire. Elle regarda encore une fois le ciel où juste quelques nuages semblaient vouloir jouer avec l'astre solaire. Rien qui n'annonçait un orage. Alors elle attrapa le premier livre qui lui passait sous la main, ainsi que son baladeur. Après une rapide mise en marche de l'appareil, qu'elle rangea ensuite dans sa poche pensant ne plus y toucher, Lucie sortit de sa chambre.

A peine le pied mis hors de l'établissement elle ouvrit son livre. Il ne s'agissait là que de lecture de loisir, rien à voir avec les cours. Un simple recueil qu'elle avait réussi à récupérer de chez elle. Elles avaient l'habitude de le lire avec sa mère, cela lui rappelait la maison en quelque sorte.

Du coup se fut rapidement que Lucie se perdit dans la lecture, comme elle avait l'habitude de le faire chez elle. A la différence près qu'elle ne connaissait pas aussi bien le parc de Nobilia que celui de chez elle. La lecture fut donc entrecouper de rencontre plus ou moins hasardeuse. Avec un poteau, un buisson... ou même quelques fois des personnes. Se fut lorsqu'elle rencontra accidentellement une troisième personne que Lucie se dit qu'elle devrait peut-être s'installer quelque part. Elle s'excusa donc poliment a celui qu'elle venait de bousculer puis daigna relever la tête de son livre. Les yeux bleus cherchèrent un endroit où s'asseoir et se posèrent vite sur un banc non loin. Malheureusement il y avait déjà quelqu'un. Lucie se mordilla la lèvre et fit un autre tour d'horizon mais force était d'admettre que les autres bancs étaient eux aussi déjà prit. Alors finalement elle s'avança. Le jeune demoiselle retira ses écouteur qu'elle laissa pendre autour de son cou et s'arrêta légèrement gênée devant l'occupant du banc.


"Excusez-moi, est-ce que cela vous dérange si je m'installe à côté de vous? Je voudrais éviter de créer une catastrophe."

Elle lui fit le sourire le plus aimable qu'elle pouvait malgré une once de gène toujours présente. Mais après tout c'tait autant pour elle que pour le reste des personnes du parc.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: IN THE FLOOR ♥ [LIBRE]   Sam 8 Mar - 21:50


IN THE FLOOR


♔ On aime comme, on a été aimé ♔




Je n'avais jamais pensé qu'un simple banc pourrait me remplir de joie à ce point, le contact froid et usé du bois me fait frémir, un vent frais traverse mon corps et fait bouillonner mon sang dans mes temps, mes paupières closent aperçoivent les mouvements de la foule qui sort peu à peu de son manteau de sûreté. Des ombres sur mon visage passent, laissant la lumière de mon astre préféré entrecouper ma gueule d'ange. Mon teint pâle se prend des claques d'ombres. De lumière, d'ombre, de lumière, d'ombre.. D'ombre ? Encore ? Toujours ? Pourquoi la douce chaleur réconfortante du Soleil ne revient pas réchauffer mes joues trop pâles ? J'ouvre un œil, puis l'autre, une jeune femme, ou plutôt une jeune fille, elle ne doit pas être bien vielle. Son visage ne met pas connu - aucun de visage de cette foutue assemblée ne mets connue -Je la jonche d'un œil vide, neutre, impassible, sa voix cristalline me fait esquisser un sourire, elle me rappelle celle de ma mère - à la limite de l'agaçant -. Je n'écoutais qu'à demi mot ce qu'elle me racontait, mes ses paroles étaient douces : "Excusez-moi, est-ce que cela vous dérange si je m'installe à côté de vous ? Je voudrais éviter de créer une catastrophe.", je secoua doucement la tête comme pour m'auto-convaincre de reprendre mon sang-froid, je voulais voir du monde, découvrir les facettes inexplorées du globe et des Hommes pour pouvoir exposer mes propres théories. sans mot dire, je pris ma planche, et me décala très légèrement pouvant laisser ainsi l'inconnue s'asseoir à mon côté. Elle avait un bouquet, plutôt simple, pas le genre qu'on nos fait lire pour étudier les grands auteurs - Zola, Rabelais, Pascal ? - je la fixe sans aucune pudeur, je ne suis pas du genre à faire des manières, j'observe sa façon de se tenir, de tourner les pages de son ouvrage, de respirer, une respiration de soulagement, de frustration, de douceur inavouée ? Je dois rêver. Je n'ai pas le talent nécessaire pur sentir toute ces choses, cependant, j'observe, je posa ma planche sur mes genoux et croise les bras sur ma poitrine, je prends une petite inspiration et continue de l'observer.

Une branche cache le soleil, adieu vitamine D de mon cœur, nous nous reverrons tout à l'heure n'est-ce pas ? Je n'ose bouger, je dois passer pour un fou - ou un pédophile sans doute - ma maman m'a toujours dis me méfier des gens que je ne connaissais pas, mais lorsque c'est moi la personne qu'on ne connait pas, je ne vois pas pourquoi on se méfierait de moi, cette fille qui marchait tranquillement avec son livre sans se soucier des autres jusqu'à ce qu'elle pense être ' un danger ' pour le autres en ne pouvant la tête de son ouvrage. Elle est simple ? Possible. Son abord doux me fait sourire, sa voix ma rappelle ma mère, ma belle maman. - je t'aime ne le dis à personne -. Ô oui, je l'aime. Cette inconnue me rappelle une nostalgie que je fuie, une famille que je renie, un mal-être que je cache. Je souris, car sourire ne coûte rien, mais procure beaucoup. Mes yeux sont ouverts sur cette fille que je ne connais pas, je ne veux pas la connaître, simplement la regarder, écouter le silence qui entre nous s'installe, comme si mon existence ne lui importait pas, et que seules les lignes qui défilent lentement dans ses yeux continuent de me bercer.

Je ne suis pas fou - ou peut-être bien que si -, je n'ai pas la même conception du bonheur que vous, je ne l'aurais jamais, mais cette fille m'apporte un peu de bonheur, regarde toi ma petite, tu fais ce que l'Homme attend de toi : Rien. Bravo, sois fière. Je te regarde encore, parce que tu m'intrigue, je ne te trip ni belle, ni intelligente, ni passionnante, juste fascinante. Fascinément - non ce mot n'existe pas mais on peut faire une exception - simple. Je ne dis, rien, j'attend. J'observe, je vis, seul, seul, seul.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: IN THE FLOOR ♥ [LIBRE]   Dim 9 Mar - 12:51

Lucie attendait toujours débout face au jeune homme que celui-ci se décide. Après tout il avait bien le droit de ne pas vouloir partager son banc. Il était là avant et même si Lucie était plutôt sociable elle comprenait le besoin de solitude. Elle mordilla sa lèvre se permettant de détailler un peu plus son vis-à-vis. Il semblait plus vieux qu'elle, et en même temps pas encore réellement adulte. Une planche de skate avec lui. Lucie n'avait jamais été très sportive. Les activités les plus physique qu'elle faisait étaient les sorties en forêt qu'elle faisait avec sa mère... quelque fois son père. Rien de bien exceptionnel en soit.

Elle ne s'attarda pas là-dessus. Il venait de se déplacer sur le côté. Signe qu'il acceptait qu'elle s'installe là? Certainement puisqu'il continuait de la fixer. Alors Lucie lui fit un sourire un peu timide et fit un petit mouvement de tête vers le bas tout en le remerciant. Puis elle s'installa avec finalement un petit soupire de soulagement. Le livre se rouvrit, lui laissant accès une nouvelle fois à toutes ses lignes qui l'emportaient si loin de la réalité. Une dimension entre le réel et l'imaginaire. Pas totalement faux mais pas totalement vrai non plus. Et pourtant pour une fois elle n'arrivait pas complètement à rentrer dans sa lecture. Tout comme elle n'avait pas encore remis ses écouteurs sur ses oreilles. Certain aurait pensé que c'tait par politesse, parce qu'il y avait quelqu'un à côté d'elle mais cela n'avait jamais empêcher Lucie d'écouter sa musique. Après tout si les gens voulaient parlé ils savaient très bien le faire savoir. Déjà les lèvres bougeaient, généralement à renfort de geste. Mais là c'est tout autre chose qui gêne assez Lucie. Parce que l'autre n'a toujours pas détourné la tête et la fixe. Elle le sait, elle a regardé. Parce que Lucie a toujours été curieuse de tout, elle n'a pas pu s'empêcher de regarder une dernière fois son voisin avant de se retourner à sa lecture.

Mal lui en avait prit, maintenant les lignes ne se suivaient plus, elle connaissait assez le livre pour ne plus avoir à le lire dans l'ordre pour connaître l'histoire mais il était tout de même plus intéressant de comprendre ce qu'on lisait. Elle mordilla légèrement sa lèvre et le regard bleu se détourna des lignes qu'elle survolait de toute façon. De nouveau elle regarda vers le jeune homme à côté. Elle le remarqua encore, il la fixait toujours. Avec un sourire. Elle avait voulu être discrète, du moins autant que cela lui était possible, alors elle n'avait pas eu le temps de prendre la réelle signification de ce sourire. Ses yeux revinrent sur les lignes qu'ils n'étaient pas sensés quitté mais le doute s'était bel et bien installé. Ce sourire était-il pour elle? Ou pour un tout autre souvenir? Parce qu'il était tout à fait possible que ce jeune homme regarde finalement dans le vide perdu dans ses pensés. Mais il était aussi tout à fait probable que ce soit elle qu'il regarde. Dans ce cas-là devait-elle le prendre sereinement ou s'inquiéter? Parce que son père lui avait fait assez de sermon concernant les inconnus ou autre individus suspect, avant qu'elle ne quitte le domicile familiale. 

Finalement Lucie releva la tête. Elle était une personne simple, alors une décision s'était vite inscrite dans son esprit. Elle ne savait pas quoi penser du comportement du jeune homme à côté d'elle, alors elle allait tout simplement demander. Ne se rendant même pas compte de combien cette attitude était naïve. De nouveau les yeux bleus se tournèrent vers son voisin qui la regardait toujours mais cette fois elle ne se détourna pas. Elle eut un autre sourire tout en posant une main sur son livre pour ne pas perdre la page. Elle entendait vaguement la musique sortir de ses écouteurs, elle n'avait pas encore éteint son mp3. Puis finalement elle osa ouvrir la bouche.

"Je peux faire quelque chose pour vous?"

Parce que s'il avait simplement voulu parlé alors il l'aurait fait. En tout cas c'était ce que pensait Lucie. Parce que d'habitude les gens ne se dérange pas pour le faire. Alors pourquoi en serait-il différent pour lui? Mais voilà il se contentait toujours de la fixer et c'était assez... perturbant, il fallait avouer. Du moins assez pour la tirer de sa lecture, ce qui n'était pas peu dire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: IN THE FLOOR ♥ [LIBRE]   Ven 9 Mai - 14:08

En voyant le soleil reprendre sa place de roi dans le ciel de Nobilia, Gabriel ne pouvait s'empêcher de rester dehors à trainer dans le parc. Il rencontra quelques élèves avec qui il avait parlé à l'occasion. On ne pouvait pas vraiment dire qu'il était ami avec eux. C'était des personnes très sympas avec qui parler, simplement. Ils étaient jeunes, tout comme lui. Alors malgré les cultures différentes, l'atmosphère était agréable. Le sujet des cours ne pouvait être manqué, pas moins que celui des filles. On lui demanda si d'où il venait le niveau était plus haut, chose que bien sûr, il ne comprit pas. Alors le plus vieux de la bande, vainqueur avec deux mois de plus que notre cher Gabriel, passa son bras autour du cou du brun comme s'il allait lui apprendre à être un homme. L'image de son grand frère lui traversa l'esprit.
" Tu vois, il y a deux sortes de filles: les unes veulent avoir de belles robes pour être jolies, les autres veulent être jolies pour avoir de belles robes.
- ... J'ai rien compris.

Le sujet sembla tourner sur la crétinerie de Gabriel, à son grand soulagement. Il lui avait semblé comprendre l'idée qui ressortait du discours de son "nouveau grand frère", et décidément, ce n'était pas à l'image de celui qui était resté en Égypte. C'était une chose qui l'avait assez choqué en arrivant à l'école. Il semblait y avait une certaine animosité entre les deux genres qu'il n'avait jamais connu chez lui. Les autres continuaient de parler, sans qu'il n'y porte attention. Ses yeux s'étaient dirigés sur la partie du parc qu'il n'avait pas encore fait. Il était temps pour lui de reprendre sa route. Gabriel salua rapidement les garçons avant de se remettre à sa promenade. C'est quelques instants plus tard qu'il sembla reconnaitre Lucie, installée sur un banc. A côté d'elle était assit un garçon. Il se rapprocha un peu et cru reconnaitre son camarade de chambre. A dire vrai, il n'avait pas réussit à mettre un semblant de contact avec lui. Le jeune homme était plutôt réservé, pour ainsi dire. Il leva alors la main, espérant pouvoir discuter avec au moins l'un des deux.
- Hé, Lucie! ... Il grimaça.

Comment s’appelait l'autre déjà?! Il s'approcha rapidement des deux. Ses foulées étaient rapides. Il regarda devant lui, ne pouvait quitter la demoiselle des yeux. Lui offrant d'ailleurs un sourire de crétin fini. Ses yeux devinrent ronds au moment-même où il sentit son pied de prendre dans quelque chose. Le garçon perdit l'équilibre, tenta de se réceptionner du mieux qu'il pu, laissant trainer sa course et l'amenant à s'étaler sur les deux qui occupait le banc. Passa deux secondes où ses yeux restèrent fermés. La question était de savoir s'il était toujours indemne.
- Hé? Il reprit vie, regardant autour de lui. Atcha.... Héhé... Saa__lut Lucie. Déclara-t-il avec un sourire gêné, regardant le visage de cette dernière de dessous.

A bien analyser la situation, il était à présent allongé, la tête sur les genoux de la jeune fille. Bien que toute nouvelle, ce n'était pas une mauvaise sensation. Ces cuisses, quant à elles était sur...
- Ah! Edward! C'est ça? Demanda-t-il soudainement à l'autre en le pointant du doigt avec les joues un peu rouges. Tu me reconnais? On est dans la même chambre.

Ses yeux montraient a quel point il était heureux de s'être souvenu du prénom et qu'il voulait vraiment que l'autre se rappelle de lui. Il ajouta pour que sa déception de soit pas trop grande.
- C'est moi, Gabriel. Tu te rappelles, n'est-ce pas?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: IN THE FLOOR ♥ [LIBRE]   Sam 10 Mai - 15:35


IN THE FLOOR


♔ On aime comme, on a été aimé ♔






Je n'osais pas répondre à la jeune femme, je ne savais pas qui elle était mais parfois le silence.. Mais qu'est-ce que je raconte encore, je ne suis pas un philosophe, donc je vais arrêter de philosopher ! Ô.. Je souris et m'apprête donc à répondre, quand la voix masculine et douce d'un bonhomme me coupe dans mon élan : " Hé, Lucie ! ", je regarde la jeune fille à côté de moi, qui semble interpeller, j'en déduis donc qu'elle se prénomme Lucie, c'est meugnon comme tout dîtes moi, la petite voix dans ma tête rigole en voyant la scène suivante, un peu maladroit sans doute, le jeune homme en face qui ne mets d'ailleurs pas inconnu semble se prendre le pied dans quelque chose et se retrouve en moins de deux sur nous.  Je me sens écrasais par un poids, j'ai le temps de me pousser pour apercevoir de plus prêt le visage du jeune homme, purée, son visage me dit vraiment quelque chose bon sang ! Je me pousse et la joue du gars s'écrase sur la cuisse de Lucie, je souris en voyant qu'il s'empourpre de plus belle, c'est adorable dîtes moi.. L'amuuuur ? Je ne me souviens pas avoir un jour éprouvé de l'amour pour quelqu'un, ou .. Peut-être que.. Enfin bref.

Les jambes de l'inconnu dans la tronche commencent un peu à me gêner, sans mot dire je l'aide donc à se relever alors qu'il dit : " Ah! Edward ! C'est ça ? Tu me reconnais? On est dans la même chambre. ". Je fixe sa bouche, c'est dingue comment se mec arrive à parler autant en aussi peu de temps.. Je hoche vivant la tête, c'est vrai que je me souviens de lui mais pas parce que ça tête me disais quelque chose, mais parce qu'il porte le prénom le plus doux qu'il met été un jour donné d'entendre, celui d'un ange : Gabriel. Je me souviens quand j'avais vu qu'un Gabriel allait partager ma chambre mon petit cœur avait battue fort dans ma poitrine, je me mis à sourire. Je continua de regarder le jeune homme puis afficha un sourire amical.

" Oui, j'me rappelle.  "
Nous n'avions que très peu parlé car je ne suis pas un garçon très bavard, je préfère de loin écouter, observer et contempler. Je continue de le fixer, je ne sais pas quoi dire, ni même quoi faire à vrai dire, je n'ai pas d'amis ici et peut-être que faire plus ample connaissance avec mon camarade de chambre. La petite conscience de ma tête fredonne : "  Paaaarrrrleuuuuuh ", elle n'a pas tord, mais quand on a rien d’intéressant à raconter, il vaut mieux se taire non ? Je souris gentiment à Gabriel qui est toujours un peu rouge, mais qui semble perdre un peu de gêne en se redressant.

" Enchanté alors "
Je lui tends une main dans le but de faire savoir que je suis plutôt satisfait de le voir. dans ce genre de situation, je ne suis pas très alaise, cependant, il semble que Lucie donc la première inconnue de ma journée connaisse bien mon colocataire, donc.. attendons de voir la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: IN THE FLOOR ♥ [LIBRE]   Dim 11 Mai - 13:34

Aucune réponse de son voisin. Lucie ne savait vraiment pas comment prendre les choses et la situation pourrait même commencer à l'inquiéter si elle ne se trouvait pas à l'intérieur de Nobilia. Puis finalement son voisin esquissa un nouveau sourire, elle sentit qu'il allait parler lorsque quelque chose coupa tout bonnement la situation:

"Hé, Lucie! ..."

La jeune fille releva la tête. Elle connaissait cette voix pour l'avoir déjà entendu plusieurs fois. Un camarade de classe, elle eut un sourire en remarquant qu'il s'agissait en fait de Gabriel. Elle allait pour le saluer levant même un bras pour faire un signe de main quand les choses dégénérèrent. Il se prit apparemment les pieds dans quelque chose et finit sa course étalé sur les deux encore assit sur le banc. Un peu prise de court Lucie baissa son bras et regarda Gabriel qui avait maintenant la tête sur ses cuisses.

"Hé? Atcha.... Héhé... Saa__lut Lucie."

Puis se fut finalement la phrase en trop pour la demoiselle qui se mit à rigoler. Elle avait définitivement perdu la page de son livre qui était maintenant à terre mais peu importe. La situation valait bien de rire. Une fois qu'elle fut un minimum calmée elle pu enfin saluer son camarade de classe.

"J'espère au moins que tu ne t'es pas fait mal.
- Ah! Edward! C'est ça?"

Apparemment il allait bien. Son attention se retourna alors vers l'autre occupant du banc qui d'ailleurs remit Gabriel sur ses pieds. Alors comme ça ils se connaissaient? Cela rassura un peu la jeune fille. En prime elle avait même son nom. Même si finalement ils ne devaient pas être si proche que ça, puisque rapidement Gabriel demanda s'il était vraiment reconnu.

"C'est moi, Gabriel. Tu te rappelles, n'est-ce pas?
-Oui, j'me rappelle. Enchanté alors."

Lucie eut cette fois un véritable sourire et se baissa pour rattraper son livre laissant quelques secondes les deux garçons. puis elle arrêta complètement sa musique qu'elle entendait encore un peu. Puis elle se tourna vers l'inconnu qui avait partagé son banc pendant quelques minutes.

"Moi c'est Lucie, même si tu l'as déjà entendu," plaisant-elle. "Enchanté de te connaître et merci de m'avoir laissée m'installer ici. Ca fait longtemps que vous vous connaissez tous les deux?"

Lucie grimaça discrètement et se força à s'arrêter là dans sa manie de poser des questions. Sinon elle allait forcément déborder sur des choses et d'autres qui n'étaient pas vraiment nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: IN THE FLOOR ♥ [LIBRE]   Jeu 15 Mai - 11:33

Sa chute n'énerva personne, c'était une bonne chose. D'ailleurs, Lucie s’inquiétait même de savoir s'il s'était fait mal. C'était une première. Gabriel s'excusa convenablement pour la maladresse et au cas où il aurait blessé l'un des deux. Quoi qu'il en soit, il était heureux. Son camarade de chambre se rappelait de lui. En prime, il avait même eu le droit à un joli sourire de la part d'Edward. C'était le début d'une longue amitié, il le sentait!! Enfin, à chaque nouvelle rencontre, c'était la même chose pour lui, alors ça ne voulait pas dire grand chose au final. Quoiqu'il en soit, Gabriel avait un visage rayonnant de bonheur. Lucie s'adressa à Edward, apprenant à Gabriel que les deux ne se connaissait pas. La preuve étant que la jeune fille se présentait à son camarade de chambre.
" Moi c'est Lucie, même si tu l'as déjà entendu,

Le brun ria doucement, accompagnant les paroles de Lucie.

- Ça fait longtemps que vous vous connaissez tous les deux?
- Depuis que je suis à Nobilia. Il montra Edward en regardant la brunette.. C'est mon pote de chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: IN THE FLOOR ♥ [LIBRE]   Jeu 15 Mai - 14:35


IN THE FLOOR


♔ On aime comme, on a été aimé ♔





Tout allait, ma foi très vite ici. Gabriel avait l'air d'être un garçon gentil avec qui, il serait sans aucun doute facile de s'entendre, et sachant que nous partageons la même chambre, j'espère avoir de bonnes relations avec lui, quitte à passer du temps ensemble, il serait préférable que cela se fasse dans de bonnes conditions. Une chose est sûre, mon large sourire amical semble lui faire chaud au cœur, car il m'en revoie un digne d'une pub Colgate total. Durant ce brève échange entre nos deux personnes, Lucie demande de sa petite voix cristalline semi-agaçante : " J'espère au moins que tu ne t'es pas fait mal, en s'adressant à Gabriel. Moi c'est Lucie, même si tu l'as déjà entendu, vers moi cette fois ci. Enchanté de te connaître et merci de m'avoir laissée m'installer ici. Ça fait longtemps que vous vous connaissez tous les deux ? ". Une fois encore, je vais pour répondre quand mon camarade répondu en me montrant gentiment du doigt : " Depuis que je suis à Nobilia. C'est mon pote de chambre. " J'esquisse un sourire. C'est dans ce genre de moment que je me rends compte que le monde est petit. Tout le monde connait tout le monde finalement.

" En vérité, nous n'avons pas vraiment eu le temps de discuter vraiment, mais je pense qu'il faudra rattraper le temps perdu "
J'esquisse un léger sourire, n'étant pas d'une nature bavarde, je ne sais que dire dans ce genre de situation. Car dans le fond, tout le monde connait tout le monde, mais personne ne connait personne ( ce n'est pas clair ? Rah.. ) Nous nous voyons souvent dans notre chambre avec Gabriel, mais mon manque de conversation et de temps m'a largement empêché de me concentrer dans l'espoir de mieux le connaître. Cela serait une bonne chose.

Je ne sais pas quoi dire, et je dois avouer que je suis plus doué pour répondre aux questions que pour les poser, je me demande juste de quoi nous pouvons avoir l'air tous les trois sur ce banc devant la petite foule de jeune qui passe et repasse sans s'arrêter et qui de temps en temps, nous jette un rapide coup d’œil, ne prenant même pas le temps de détailler ce qui se passe devant le bout de leurs nez, cela me rappelle la théorie d'Allain, un professeur de philosophie français que j'ai étudié avant de venir ici, il parlait des voyageurs pressés qui ne voyait pas la beauté du monde et qui pensaient que pour découvrir des merveilles, il fallait partir à des centaines de kilomètres de chez soit, alors qu'en réalité, il leur suffisait de lever le nez et de regarder doucement le paysage qui les entoure. Ils pourraient voir la beauté du monde, se délecter des petits plaisirs de la vie. Et s'ils prennent même le temps de revenir une seconde fois et de regarder à nouveau, ils se rendront compte qu'ils ont loupé un grands nombres de petits détails. Je crois que c'est en partie pour ça, que je passe le plus clair de mon temps à observer les autres, pour être sûr de ne rien louper de ce qu'ils sont. Je souris à mes camarades, je ne parle pas plus et j'attends qu'ils réagissent lentement comme toujours.
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: IN THE FLOOR ♥ [LIBRE]   Sam 17 Mai - 20:49

Le premier à donner une réponse à Lucie fut Gabriel. Cela ne l'étonna pas vraiment, Edward ne semblait pas vraiment bavard. Cependant elle nota qu'il ne s'était pas vraiment présenté à elle en retour de sa propre présentation. Ce n'était pas quelque chose qui la dérangeait mais qui laisser pas mal d'indice sur le caractère du jeune homme. Contrairement à Gabriel qui reprit la parole presque directement:

"Depuis que je suis à Nobilia. C'est mon pote de chambre.
-Oh je vois.
-En vérité, nous n'avons pas vraiment eu le temps de discuter vraiment, mais je pense qu'il faudra rattraper le temps perdu.
-Oh oui c'est sûr, c'est dommage de ne pas connaître ces colocataires."

Elle fit un sourire et retira les écouteurs qui pendaient encore autour de son cou et arrêta rapidement son lecteur de musique avant de les ranger tous les deux dans ses poches. Elle remarqua que finalement Edward savait parler un minimum alors elle n'allait pas retenir trop ses questions et puis avec Gabriel à côté, ça ne serait pas trop dure d'entretenir une discussion. Même si à la base elle était là plus dans l'optique de lire une bonne discussion ne se refusait pas non plus.

"Ah, mais ça veut dire aussi que tu es plus vieux que nous, n'est-ce? Gabriel et moi, nous sommes dans la même classe et il ne me semble pas t'avoir croiser pendant que nous changions de cours."

Généralement les emplois du temps correspondait bien entre niveau. Les emplois du temps de seconde étaient articuler avec ceux des autres secondes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: IN THE FLOOR ♥ [LIBRE]   Jeu 22 Mai - 11:50

Gabriel n'eut pas plus à en dire sur sa relation avec Edward. Ce dernier expliqua de lui-même qu'ils n'étaient pas aussi proche qu'ils en avaient l'air sur le moment. Oui, Gabriel avait un petit problème de ce côté-là. Il disait bonjour à tout le monde et de manière chaleureuse, peu importe le degré d'intimité entre lui et son interlocuteur. Alors bien sûr, on pouvait penser avec une présentation comme il venait de le faire, qu'Edward et lui étaient les plus grands amis du dortoir quand le soir était venu.

Mais apparemment, le plus vieux avait une envie soudaine de contact. Bien sûr, cela réjouit notre Gabriel qui ne fit pas qu'esquisser un sourire. Il fallait vraiment être myope pour ne pas voir la banane qui recouvrait presque le visage du jeune homme.

Son attention fut attirer de l'autre côté du banc, quand la demoiselle reprit la parole.
" Ah, mais ça veut dire aussi que tu es plus vieux que nous, n'est-ce pas? Gabriel et moi, nous sommes dans la même classe et il ne me semble pas t'avoir croiser pendant que nous changions de cours.
- On est en seconde B. Et il me semble qu'il a une classe en plus. C'est bien vrai?

Il se tourna vers l'autre garçon toujours souriant. La formulation de sa phrase n'était pas incorrecte, mais ce n'était les mots qu'on aurait utilisé en temps normal. Gabriel avait encore quelques difficultés avec la langue, même s'il se débrouillait bien pour une personne ici depuis quelques mois à peine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: IN THE FLOOR ♥ [LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

IN THE FLOOR ♥ [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Noble Academy :: Le petit coin de détente :: Les archives :: Les vieux RPG :: RP abandonnés-